vendredi 31 août 2012

Monastère de Phuktal jusquà Purne

Ce matin, je me suis levé avec le soleil. Le temps de remballer ma tente, je pars directement vers le monastère. Un quart d'heure plus tard, j'arrive là où les gorges s'élargissent. Au fond, j'ai en vue la dernière montée avec son stupa qui est au sommet.

Visiblement, je me suis levé un peu trop tôt car le soleil n'a pas encore passé les cimes qui me dominent. Pas d'autre solution que d'attendre que l'astre illumine les lieux.



 J'ai quelques problèmes pour faire mes photos, étant donné que le soleil joue au chat et à la souris avec les nuages. Difficile dès lors d'avoir toujours la même luminosité.
Lorsque j'arrive en haut, même si ce n'est plus l'étonnement, je suis toujours aussi ébloui par la vue qu'on a juste avant de redescendre vers le monastère. Comme dirait l'autre à la fin de ses émissions télévisées, c'est le paroxysme de la beauté de ce biotope exceptionnel haut en couleurs ....... !!!!!!


Avant de descendre, je tends mes drapeaux à prières. C'est la troisième fois que je le fais ici, on peut donc dire que c'est presque une tradition. Cette fois, je le fais aussi en sorte de clin d'oeil pour mon resto lao-thaï bruxellois préféré


Après avoir mis les drapeaux, Je ne vais pas directement au Gonpa car je veux d'abord aller voir le genévrier sacréBizarrement, je ne me suis jamais donné la peine de monter jusque là, mais cette fois-ci, je ne fais pas l'impasse. 
Mon idée fut la bonne : là-haut, la vue est tellement impressionnante que je me dis que cela aurait été dommage de rater ce spectacle de 360°.




Je retourne sur mes pas afin de rejoindre le chemin qui mène au Gonpa. Je le revois, là devant moi. Vu de ce côté, il a tendance à paraître moins majestueux, mais la vue reste quand même étonnante.

J'arrive dans l’enceinte du monastère. Un moine entame la conversation en me demandant d'où je suis parti aujourd'hui ? J'explique mon périple et pourquoi j'ai dormi non loin d'ici. Il me dit que si je veux manger à midi sur la terrasse avec les autres moines, je serai le bienvenu. Pour avoir déjà mangé ici, je sais que ce n'est pas un resto étoilé, mais j'accepte l'invitation avec grand plaisir. En attendant le gong qui prévient que le repas va être servi, je fais quelques photos...



...des différentes salles de prières, puis la terrasse qui va jusqu'au bord de la falaise.
Pas encore de nourriture mais les choucas sont déjà là !



 Au fond de la grotte se trouve plusieurs petits bâtiments qui devaient sûrement avoir été des cellules pour les moines.


 Quand à la cuisine, elle se trouve dans une autre grotte.
Le riz et les légumes mijotent.


Il est presque midi, le gong va retentir et les moinillons sont déjà à l’affût.




L'appel vient de se faire entendre, tout le monde se dirige vers la terrasse quatre à quatre.

Je monte un peu plus haut que la terrasse pour faire une photo d'ensemble, lorsque dans mon viseur, j’aperçois Jean-Louis. 

Je suis évidemment content de le revoir, mais ma première réaction est quand même de me dire, qu'est-ce qu'il fait ici ?!
Je descends à mon tour pour prendre place sur la terrasse. Un moine me fait signe de m’asseoir à côté de lui. Je devrai attendre la fin du repas pour avoir les explications de mon compère car dans un monastère, on ne parle pas pendant les repas !


Le repas terminé, je lui témoigne mon étonnement de le retrouver ici. Il me répond qu'il est bien monté au lac, mais que là-haut, il a préféré faire demi-tour et revenir sur Phuktal. Il me dit aussi qu'après Phuktal, il va rentrer à Padum par le village de Char et non par Purne. J'explique à mon tour mes aventures, surtout mes problèmes de passage au niveau de l'éboulement. Jean-Louis me dit que lui a préféré remonter vers les crêtes plutôt que passer l'éboulis. Je ne peux que lui donner raison, c'était le meilleur choix. Sur ce, nous allons rechercher nos sacs pour repartir ensemble jusqu'au pont. 


 De mon côté, je suis décidé de continuer l'aventure jusqu'à Darcha. Jean-Louis qui a déjà fait la route, me donne les derniers conseils pour que je puisse terminer sans encombre. Un dernier regard vers ce monastère qui est vraisemblablement le plus beau du Zanskar.


Au pont, nos routes vont se séparer, mais cette fois, ce sera pour de bon.
Rendez-vous à Leh.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire