mardi 3 novembre 2009

Au pays des Khampas. VII

3 novembre

De Garzé direction Luhuo

Départ de Garzé par une nouvelle route de cols pour rejoindre Luhuo. Directement, nous sommes frappés par le changement de décor. Finies les grandes steppes, ici il n'y a que des vallées où s'est engouffrée la rivière Da Chu. Au fil des kilomètres, nous traversons des villages uniquement tibétains.
Dans la camionnette, nous sommes avec 3 autochtones qui vont à Kangding. Puisque notre destination est sur la même route que la leur, nous décidons qu'une fois arrivés à Luhuo, nous poursuivrons notre voyage ensemble, question d'avoir un mini van plus facilement à 5 que pour nous 2.
Après 2h30 de route pour seulement 96 km, c'est dire que les routes sont difficiles, nous arrivons dans la ville de transit.



Il est 13h30 et nous cherchons, surtout les 3 tibétains, un van pour continuer la route. Comme pour me confirmer mes impressions sur la difficulté de voyager dans ces régions, nous n'avons rien trouvé à prix raisonnable. Nous avons donc été contraints et forcés de rester loger ici pour prendre un bus le lendemain matin. Ici impossible de faire du stop car dans la ville, il y a beaucoup de voiture de police qui rodent et aussi des pelotons entiers de soldats. Les chauffeurs ne se risquent sûrement pas de prendre quelqu'un avec eux. Le bus de demain matin sera donc la meilleure solution.

Je ne sais pas si Benoît, un ami qui est passé par ici il y a seulement 5 mois, a eu autant de difficultés à voyager de ville en village, mais nous, c'est vraiment la galère de ce côté là. Enfin, ce n'est pas bien grave, on fait avec, mais cela devient quand même un peu lourd.
Dommage car aussi non, le voyage se passe bien. La sécurité est totale, nous n'avons pas de problème de santé, la météo est bonne et nous voyons et vivons des choses fantastiques. Que demander de plus, si ce n'est que de pouvoir mieux bouger !!

Bon, puisque nous sommes bloqués, nous allons faire un petit tour jusqu'au monastère perché dans la montagne. La balade est belle et elle me donne l'occasion de faire des photos.
Nous ne savons pas si la région est sensible, mais nous sommes vraiment étonnés par le nombre de soldats dans les rues. Depuis que nous sommes en Chine, nous n'avions jamais vu un tel déploiement ( j'en ai profité pour retoucher une photo ) ............... et pendant ce temps là, les tibétains font tourner leurs moulins à prière et font le tour des stupas tout en récitant leurs prières. C'est vraiment surréaliste !!!!






















Bonsoir à tous

4 novembre

De Luhuo à Tagong

Nous avons enfin trouvé un transport pour Pamai. Il est 8h30 et nous prenons la route avec une famille tibétaine. Nous savons que nous serons protégés des mauvais sorts car les 5 tibétains n'arrêtent pas de faire des prières. C'est bon enfant et cela donne une espèce de rhytme au voyage.






Question décor, cela ne change guère à celui d'hier. Nous longeons toujours la rivière Da Chu et cela va durer jusqu'à Dawu, où nous allons bifurquer pour nous diriger sur Pamai.
Hélas nous n'en sommes pas encore là car c'est maintenant autour de notre chauffeur de chercher des clients. Il lui en faut 3 pour continuer le voyage. Il a bien essayé de nous faire payer plus pour partir immédiatement mais nous n'avons pas été d'accord. Nous voila donc une nouvelle fois en rade. Il est 11h 20 et nous attendons la suite !
La suite est venue très rapidement. Il a fallu moins d'une heure à notre chauffeur pour remplir son van. Comme prévu, nous avons quitté les rives de la Da Chu pour immédiatement prendre une route de col (il y avait longtemps!). Ce col ci est moins haut que ceux que nous avons déjà faits mais je ne voudrais quand même pas le faire à vélo.
La route n'est pas meilleure ni moins bonne, elle ressemble comme à ses petites soeurs de la région et après deux heures, nous sommes à Pamai.
Nous pensions loger dans cette ville mais un couple de chinois nous demande si nous ne voulons pas continuer notre route sur Tagong car ils leur manquent 2 personnes pour partir ?
Inutile de vous dire que pour une fois que ce sont les autres qui sont demandeurs, nous apprécions fortement !!
Nous n'allons pas nous faire prier car nous savons qu'à Tagong, il y a énormément de chose à voir et à faire. Et en avant pour notre dernière étape de la journée. Ce n'est pas que la distance entre Pamai et Tagong soit très grande mais la route est mauvaise, les chinois étant occupés à en construire une nouvelle, que nous sommes secoués comme de vieux pruniers pendant plus de 1h30.
Lorsque nous arrivons à Tagong, c'est véritablement la surprise et une bonne surprise. Tout le village est centralisé autour de plusieurs monastères et ceinturé par de nombreuses montagnes.





Ici il y a de quoi faire comme visites et balades. Nous pourrions y rester jusqu'à la fin de nos vacances mais nous n'y resterons que quelques jours car le voyage est loin d'être fini.
PS : un grand merci à Mimi et Dany pour la bonne adresse sympa du resto Sally où nous avons repris des forces avec un plat yak-tomates et un autre yak piquant. Mais puisque Tagong est l'endroit des surprises, nous en avons eu une autre. Pendant notre repas nous avons vu débarquer 4 français. Une petite conversation s'ensuit sur ce que nous avons fait et ce qu'il nous reste à faire. Par déduction, les 4 français se rendent compte que nous avons des amis en commun. Et ces amis en question c'est vous Mimi et Dany !!!! Quant aux 4 français, ils se prénomment, Claude & Christine ainsi que Dominique & Géraldine. Bien oui, le monde est tout petit et comme vous n'étiez pas là, on a bien sûr parlé de vous !!!!!

6 novembre

Séjour à Tagong

Depuis que nous sommes arrivés à Tagong, nous sommes rentrés dans ce monde tibétain que nous avons loupé en début de voyage.
Selon les dires d'un américain qui revient juste de Lhassa, le vrai Tibet c'est ici. Là bas il n'y a plus rien de vrai et en plus, vous avez les militaires armés jusqu'aux dents partout dans les rues. Ici, il n'y a pas encore un seul chinois, mais pour combien de temps encore puisqu'une route toute moderne est en construction. J'ai bien peur que les choses vont changer à très court terme, il est donc plus qu'urgent de venir visiter ce village. Avis aux amateurs.
Pour ma part, je commence seul, par le monastère de Tagong pour écouter le puja. Hélas, celui-ci ne ressemble pas beaucoup à ceux du Laddakh, ici ils sont sans musique. Juste quelques chants et beaucoup de textes. Lorsque l'on ne comprend pas, c'est forcement un peu long !


















Après je suis retourné chercher Pascale à l'hôtel pour commencer à découvrir les lieux.
Nous commençons avec la visite du monastère que je viens de quitter, puis nous allons faire un tour derrière le bâtiment principal pour voir la centaine de shortens


















Nous poursuivons vers les pâturages à la sortie du village où paissent paisiblement des yaks avec en toile de fond, le glacier Zhara Lhatse et le nouveau monastère, qui est encore vide et qui servira sans doute d'attraction touristique lorsque la route sera terminée.



















 Nous continuonq la balade sur la petite montagne qui surplombe la ville. De là-haut, très belle vue d'ensemble sur le village et ses bâtisses.



Nous allons cette fois de l'autre côté du pont pour poursuivre notre balade le long de la rivière, hélas très polluée par de détritus de toute sortes.
La journée se termine devant un tea pot chez Sally avec les 4 français.
Pour la journée de vendredi, nous décidons d'aller faire la balade que l'américain nous avait conseillé de faire. Elle consiste à faire le tour de la montagne qui est du côté de la rivière.

1 commentaire:

  1. Je retrouve tous les coins où je suis passé, c'est génial !

    RépondreSupprimer