jeudi 23 août 2012

Départ de Zangla jusqu'à Zumlung Sumdo

Ce matin, je me suis levé en même temps que le soleil. Impossible de rester plus longtemps au lit,  j'étais bien trop heureux de reprendre les pistes ! Fermer les sacs, prendre le dernier petit dej avec Tundup et Tsering et c'est déjà l'heure du grand départ.
7 h 30, Jean-Louis part le premier. Je le suis une vingtaine de minutes plus tard, question de faire la première montée à son rythme. Nous nous mettons d'accord pour qu'il m'attende au premier passage à gué après le doksa.


Arrivé au Doksa, je constate qu'il n'y a toujours pas plus de monde que l'autre jour, il est donc inutile pour moi de descendre encore une fois jusque là. 

Je continue directement vers les gorges. Quelques kilomètres plus loin, j'arrive au premier passage à gué et je retrouve comme prévu, Jean-Louis pour continuer l'aventure ensemble. 
Puisque le sentier qui est de l'autre côté est impraticable, ce sera, de tout évidence, le début d'une très longue série de traversées dans l'eau froide de cette rivière. Le plus embêtant est qu'à chaque fois, il faut se déchausser, traverser, s'essuyer les pieds et remettre les chaussettes et les chaussures. Après quelques passages, nous décidons de ne plus remettre nos bottines et de continuer à marcher avec les sandales. Ce n'est peut-être pas idéal pour marcher dans les galets, mais on perd nettement moins de temps.






Au fil de la progression, nous nous rendons compte que nous pénétrons sans cesse plus profondément dans les entrailles de l'Himalaya. Tout porte à croire que ce circuit promet d'être encore bien plus grandiose que tout ce que j'ai fait jusqu'à présent. Je me sens bien dans cet univers si particulier, et visiblement il n'y a pas que moi !!!






Après 5 heures et demie de progression entre ces falaises abruptes, les gorges s'ouvrent pour laisser place à une large vallée avec une clairière. C'est Zumlung Sumdo, notre première journée de trekking se terminera ici où nous n'aurons plus qu’à monter les tentes et se faire à manger sous l'oeil très attentif de certains !



                                                                                 Hi-han, hi-han ? (t'as rien pour moi ?)

Il faut croire que l'odeur des Maggi noodles est alléchante car nous aurons encore un autre visiteur peu de temps après.                                                                                                                                                                                                                            A demain.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire