mardi 7 août 2012

Deuxième étape Phenjila, Hanupatta au pied du Sisir La

Les journées se suivent, mais ne se ressemblent pas forcément. Alors que hier, j'ai eu une journée pour le moins facile, aujourd'hui ce fut une toute autre histoire puisque cela n'a fait que monter.
Au départ de Phenjila, je me trouvais à 3335 mètres d'altitude, alors que le soir, lorsque j'ai déposé mon sac, je me trouvais à 4133 mètres. 

La journée avait pourtant bien commencé. Après avoir quitté les bords de la Yapola, je me suis engouffré dans de magnifiques gorges aux couleurs multiples. Le spectacle fut si grandiose que pendant au moins 3 long km, je ne savais pas où déposer mon regard. 





Mon arrivée à un shorten marqua la fin de ces gorges et donna le point de départ d'un sentier qui n'arrêtait pas de grimper jusqu'au camp situé bien au-dessus du village de Hanupatta. 









 Encore heureux que j'ai eu l'occasion de m'arrêter dans un Tea shop qui se trouvait en contrebas du petit village de Hanupatta avant de reprendre mon chemin à la recherche d'un coin sympa pour y passer la nuit.                                              




Ce fut le cas une bonne heure plus tard. Je ne pouvais pas passer à côté  de ce site 5 étoiles.
         Merci dame nature.
Hélas dans ce lieu magique, la nuit allait être très humide et le lendemain matin, je retrouvais un ciel de plus en plus bas. Ce qui n'était pas de très bon augure pour entamer le chemin qui devait me conduire au pied du Sisir La (4800 m).
Qu'importe la météo, je devais de toute façon continuer mon chemin. 


                                   

La suite de l'itinéraire se fait dans une large vallée au creux de laquelle la rivière s'écoule paisiblement.


Les températures deviennent même plus clémentes et le soleil ne tarde pas à faire son apparition et chasser les nuages, pour mon plus grand plaisir. 

                    


Dans ce décor que seul l'Himalaya peut me donner, je vais pouvoir une nouvelle fois planter ma tente et m'offrir ainsi une deuxième nuit étoilée entre de magnifiques pitons rocheux élancés.                    


On peut dire ce que l'on veut, mais lorsque l'on se trouve tout seul dans une chambre pareille, on est pratiquement certain que la nuit sera des plus paisibles.
A demain pour d'autres aventures.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire