lundi 27 août 2012

Dernière étape vers Shade

Ce matin, nous quittons le camp un peu plus tard que la normale. Je ne sais pas si c'est à cause de la fatigue qui s'installe progressivement au fil des jours ou si nous voulons profiter le plus longtemps possible de cet isolement qui devrait prendre fin ce soir à Shade.

En attendant de revoir Rigzing et profiter de ses bons petits repas, nous avons encore deux cols à passer : le Lar La (4850 m) et le Rotang La (5000 m). 

Nous nous mettons en route aux environs de 9 h. Aussitôt après le camp, nous montons progressivement vers le pass du Lar La. Comme à chaque fois je jette un dernier regard vers la vallée avant de prendre de l'altitude.

Lorsque je suis en montagne, regarder en arrière, est quelque chose que je fais très souvent. Cela me donne l'étendue du trajet réalisé et en plus, une vision très différente de celle du sens de la marche. 


Il nous faudra deux heures pour arriver au premier sommet.

Arrivé en haut, je me consacre à la tradition ladakhi en attachant des lungtas (drapeaux à prières) afin de  respecter le col que nous venons de gravir. 
                                     


Une nouvelle fois, je ne peux que constater la beauté du paysage que nous avons de là-haut. En un seul coup d'oeil, nous avons devant nous, toute la balade que nous avons faite hier. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le panorama vaut la peine d'être monté si haut.




Il ne nous reste plus qu'à redescendre jusque dans la vallée. Jean-Louis me dit que nous venons de passer le dernier col avant de retrouver Shade. Dans un premier temps, la nouvelle me réjouit, mais réflexion faite, avec le souvenir que j'ai de la localisation de ce village, je me dis qu'il y a quelque chose qui cloche. 
Dans le doute, je ne veux pas me poser trop de questions pour le moment, je veux juste profiter du décor, il sera temps de penser aux problèmes lorsque nous serons en bas.



A midi, nous arrivons au doksa de Mixik. Nous profitons d'être au bord de la rivière pour remplir nos gourdes, manger un bout et faire le point sur notre position sur la carte. 

Nous tombons d'accord sur notre situation exacte et la boussole nous confirme qu'il faut encore faire le col qui est en face de nous puisque Shade se trouve bien derrière ce col. Notre erreur vient du simple fait que nous avons tenu compte du petit col que nous avons fait hier alors que les zanskarpas ne le font pas. Nous étions donc bien un col trop court dans notre avancée !!!!

Sur ces conclusions, nous reprenons notre chemin vers le Rotang La, col que l'on trouvait au demeurant fort sympathique lorsque nous étions sur le sommet d'en face, mais maintenant que nous savons qu'il faut le franchir, notre jugement est incontestablement différent !!!

L'ascension est moins difficile que prévu, il nous faut 1 heure 30 pour arriver à une espèce de plateau et quasi la même durée pour atteindre le pass. 




Alors que nous nous approchons de ce plateau, nous constatons qu'un doksa s'y  est installé et  que cette fois, il est habité. Evidemment, les habitants des lieux nous avaient vu arriver de loin et une femme nous attendait alors qu'une autre terminait sa besogne de séchage du fromage de yack. Les premiers juley passés, nous sommes reçus de la plus belle manière qu'il soit. 





 Après les thés salés, nous avons eu droit à du thé au lait, du yaourt au miel et du fromage frais et séché. Ils avaient un réel plaisir à nous faire découvrir le fruit de tout leur travail. Pendant la dégustation, ils nous ont dit qu'ils venaient de Shade. Je me suis alors fait un plaisir de leur montrer mes photos prises l'année passée du village. Constater que nous venions pour la deuxième année consécutive dans le village le plus reculé du Zanskar, fut pour eux un étonnement total et pour fêter ce retour, ils sortirent la réserve de tchang !!   



Que du bonheur ! Hélas il nous faut reprendre notre marche, le village de Shade n'étant pas à côté du camp. De plus, il est déjà 15 h. J'offre des drapeaux à prières et nous laissons un billet sur la couverture où nous étions assis. Nous saluons une dernière fois tout le monde en les remerciant bien fort pour leur hospitalité et continuons notre progression vers le sommet du Rotang La qui culmine à 5000 m d'altitude. 


 Une vue tout azimut nous permet d'apercevoir d'innombrables pics qui sont tous bien au-dessus des 5000.
Shade est caché derrière l'un d'eux. Si tout va bien, nous serons là-bas dans moins de 2 heures.
J'ai tellement hâte de déposer mon sac pour quelques jours chez Rigzing que je dévale littéralement la pente. La vallée est maintenant toute proche, il ne reste plus qu'à nous diriger jusqu'au premier stupa qui annonce l'entrée du village.



Tout le monde est à la maison, mémé (grand-père en ladakhi), Rigzing et ses maris (polyandrie oblige) et un bébé (le plus grand des enfants est à l'école à Leh).
Les juley fusent de tous côtés. Heureuse de nous revoir, Rigzing demande où est Pascale ? A la maison, le trek de la traversée est trop long pour elle ! Puis elle ne résiste pas a me demander si j'ai les photos de l'année passée avec moi ? Evidemment, je les ai toutes dans mon sac !

................................ Tomorrow is another day.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire