vendredi 3 août 2018

De Phuktal à Shade

Pour cette partie du voyage, c'est plutôt Pascale qui a poussé à aller jusqu'à Shade. Cela ne m'emballait pas fort car je savais que la journée serait particulièrement longue. Mais d'un autre côté, je me suis laissé tenter vu que le trek et le hameau de Shade en valent franchement le détour. C'est comme cela qu'on se retrouve sur cette portion du circuit.
Nous quittons la GH de Phuktal sur le coup de 8h30. Puisque nous devons obligatoirement repasser par ici, on y laisse quelques affaires inutiles pour avoir les sacs à dos le plus léger possible. On reprendra tout lors de notre retour. Et nous voilà en piste.



En ce début d'étape, il faut impérativement passer par le monastère, puis continuer plus haut, jusqu'au stupa, d'où nous avons une vue imprenable sur tout le site. 
 Et lorsque l'on se retourne, on a ça. Ce qui n'est évidemment pas pas moins inintéressant !!!


En tout cas, c'est cette vallée qu'il faut prendre pour aller à Shade.


Il n'est que 11 heures et il fait déjà une chaleur écrasante. Fort heureusement, nous pouvons nous réapprovisionner aux quelques sources situées sur cette partie du trajet.  




Ce moine que nous rencontrons, est par contre assoiffé, car lui n'a pas rencontré une seule source sur son chemin. La première chose qui nous montre, c'est sa petite bouilloire et il nous fait comprendre qu'elle complètement vide et qu'il a soif. Nous la remplissons aussitôt, mais il la vide encore plus vite. Nouveau remplissage et nous lui donnons en plus des amandes pour qu'il reprenne des forces. Avec un énorme sourire, il ne sait que nous dire julley, julley. D'un geste de la main, je lui fais comprendre que cela n'est rien, que c'est avec plaisir. Et chacun de nous continuons notre chemin. 

 

Bien que je ne regrette nullement mon geste envers le moine, nous commençons nous aussi à manquer d'eau. Et ce n'est plus que par petites gorgées que nous nous abreuvons.


 Mais on a beau être économe, il arrive un moment où nous avons plus rien et la chaleur est telle, que nous commençons à souffrir de déshydratation. Ce qui est inquiétant car il n'y a aucune possibilité de ravitaillement avant le monastère de Tantak, qui lui aussi a été déserté par manque d'eau. Est-ce que nous allons alors en trouver, ne fusse qu'un tout petit peu. C'est la grande question ?!! Inbouddha.





 Je ne dis rien mais je commence sérieusement à m'inquiéter car je sais que Tantak est encore à deux heures de marche.


Il est 17 heures et nous voilà enfin à Tantak


 Pas la moindre goûte d'eau dans les alentours du monastère. Nous devons descendre beaucoup plus bas, juste avant le lit de la rivière pour trouver un rocher où suinte un peu d'eau. Je me mets à quatre pattes et avec le bouchon d'une des gourdes, je récupère peu à peu le précieux liquide. J'en aurai pour une heure et demie pour récolter la quantité d'un verre de bière, c'est à dire 33 cl. Mais cela suffira amplement pour rejoindre Shade !!!!!
Avec tout ce temps perdu, mais haut combien sauveur, nous arrivons à Shade à vingt heures. Le crépuscule va bientôt tomber. Rigzing voit venir deux étrangers de la fenêtre de sa cuisine. Sans être prévenue, elle nous reconnait et avant même que nous arrivions à la maison, elle se dirige déjà vers nous.


Nous sommes quand même arrivés, au propre comme au figuré, nous avons eu très chaud !!!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire