lundi 6 août 2018

De Phuktal à Purne

Petit déjeuner : Chapati et confiture, agrémenté de notre yaourt rapporté de Shade.
Nous démarrons avec nos gros sacs. D'abord une petite montée, puis c'est la descente jusqu'au pont suspendu, fait de branchages et de câbles métalliques. 


Je passe d'abord, puis c'est au tour de Pascale de se lancer. Je remarque directement qu'elle n'est pas trop à l'aise et timidement, elle se lance en mettant doucement un pied devant l'autre, tout en se tenant fermement aux deux câbles qui servent de rampes. 

Au fur et à mesure de sa progression, je constate que la confiance lui permet de commencer à sourire. 



Enfin de l'autre côté !

Nous continuons notre progression en suivant le chemin de mules à flanc de montagne. Clic, clic pour les photos, mais ce temps d'arrêt est un prétexte, en réalité, nous avons dur, le trajet de la veille est encore dans les jambes. 












Si bien que c'est vers 12h30 que nous arrivons seulement à Purne (plus de 3h au lieu de 2). Arrêt au premier thé shop, où Pascale boit une bière, sûrement pour se remettre de ses émotions sur le pont, et moi une eau gazeuse. Entre temps, je sors mon linge sale et commence une lessive, alors que nous n'avons pas encore de chambre. Mais désolé, j'ai trop envie que tout soit sec pour ce soir !!
Comme prévu avec Thasi Falcon de Padum, nous allons dormir chez lui et attendons que sa femme vienne nous chercher au thé shop de son père que nous avons surnommé "le gros bourru", car il est vraiment antipathique à souhait, malgré que nous lui remettons les photos prises l'année dernière de sa famille (!) : pas un bonjour ni de sourire, rien de rien. Evidemment, il ne savait pas que nous étions des amis de son beau-fils. Mais même lorsqu'il comprit que nous étions les touristes que la femme de Tashi attendait, son sourire ne revint toujours pas illuminer son doux visage !!!!
Hélas pour ma lessive, il commence à pleuvoir et le soir, nous aurons même droit à un orage. Entre-temps, Angmo, la femme de Tashi est venue nous chercher et nous installer dans notre chambre. Thé et yaourt en guise de bienvenue et le soir pour le repas : riz et dal.

Le 7 août

Question du jour : on reste à Purne ou pas ? Pour le savoir, il faut que je jette un œil sur le calendrier (puisque nous avons rendez-vous à Keylong) et l'autre œil, sur la carte pour connaître les étapes, surtout celles où on sera sûrement invités à rester dormir ! 
Finalement, le choix de rester est fait, vu qu'il nous reste sept jours pour rejoindre Keylong. Ce sera juste mais il devrait y avoir moyen. L'avenir nous le dira !!

Après le petit déjeuner avec omelette et chapati, nous remettons les lessives sur les arbustes pour qu'elles continuent à sécher, car évidemment, durant la nuit, bien que tout était sur des cordes dans notre chambre, rien n'a séché.
Puis balade pour voir le pont que nous traverserons demain, pour partir dans la vallée de la Kargyag Chu. Le pont est petit et en bois, ce qui rassure Pascale. Par contre, la montée qui suit est impressionnante, mais bon, ça c'est pour demain. Le constat terminé, nous allons jusqu'au terrain de camping de Dolma pour lui faire un julley et avoir ainsi les derniers potins du bled et de la région.


.......... pendant que nous parlons, nous sommes, Dolma, sa fille et nous deux, autour d'un tapis pour l'aider à l'enfilage de bout de laine afin de réparer le tapis que des rats ou souris ont grignoté. Tasse de thé, chapati, oeufs, nous avons tout pour nous sustenter pendant que nous rigolons bien tout en travaillant. Sacré Dolma, tu ne changes pas.

Au retour à l'homestay, c'est autour de la petite Lhamo de nous faire rire.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire