vendredi 16 octobre 2009

Visite de Lijiang

VENDREDI 16-10-2009 : Lijiang

Dicton : si vous n’avez pas vu Lijiang, vous n’avez rien vu du Yunnan.

Météo : ciel bleu.
Altitude : 2.400m

Serge va faire un tour dans la ville pendant que je paresse au lit jusque 9h.















Nous allons manger une soupe et des momos dans un boui-boui : délicieux !



Pas très loin du Tibet, blottie au cœur d’une magnifique vallée, Lijiang constitue une halte agréable. Elle est composée d'une vieille ville et d'un nouveau quartier. Dans la vieille ville, les maisons et bâtiments sont soit d'époque, soit reconstruit « à l'identique » après le violent tremblement de terre de 1996 (avec l'électricité en plus).
Balade dans la vieille ville avec son dédale de ruelles étroites pavées, les maisons en bois à l’architecture traditionnelle naxi, les ponts fleuris et les canaux qui font le charme de l’endroit. Le centre de la vieille ville est la place du vieux marché, fréquemment parcourue par des femmes naxi en costume traditionnel. Elles portent des blouses bleues et des pantalons couverts de jupons bleus ou noirs. Une cape en T sert à retenir le panier qu’elles portent en permanence. Par contre, les marchands naxi ont disparu pour laisser la place à de clinquants magasins de souvenirs. Tout cela est très kitch, mais assez plaisant à voir. Les vendeuses des magasins sont déguisées comme au carnaval.





Change à la Bank of China, achat pantalons, brochettes.
Nous nous éloignons des rues les plus courues pour profiter d’une ambiance plus calme et montons jusqu’au parc surplombant la vieille ville pour admirer le panorama des petits pavillons aux toits d'ardoise recourbés.
Balade jusqu’au marché. 




Nous rentrons vers 15h à l’hôtel pour se reposer, ranger nos affaires et préparer nos textes pour notre blog.
Nous trouvons un café internet, le N’S Breakfast : bière + thé + envoi texte via Ipernity.
Souper près de l’hôtel : porc aigre-doux et poulet dont ils ont laissé les os concassés.
22h20 : la fille de l’hôtel vient nous réclamer le prix de la chambre alors que nous sommes déjà couchés.

SAMEDI 17-10-2009 : Lijiang

Météo : beau à nuageux.

Petit déjeuner avec 2 soupes (pas terribles) près de l’hôtel.

Nous louons 2 vélos pour la journée.
Le terrain est relativement plat (faux-plat) pour rejoindre Baïsha, petit village situé dans la plaine au nord de Lijiang et qui fût l’ancienne capitale du royaume Naxi. Nous nous arrêtons   d'abord près de 2 étangs au nord de la ville. Nous faisons une petite balade autour du premier étang, mais l'endroit semble assez récent et n'est pas terrible. 



Nous parcourons ensuite les campagnes où les paysans sont occupés à récolter le maïs et à labourer leurs champs avec les bœufs. Les céréales sèchent dans les cours des fermes sur des grands séchoirs tendant leurs bras de bois vers le ciel.







Malheureusement le centre de Baïsha est devenu touristique et dans la rue principale, ce ne sont que des boutiques qui vendent des choses bizarres !!


Nous mangeons un délicieuse soupe légumes-fromage, bien qu’un peu chère.


Nous rentrons doucement par les campagnes et passons par le village de Shu He qui n’est plus qu’une attraction pour touristes chinois. Les bâtiments en bois sont construits sur une plaque de béton et couverts de toits de tuiles. C’est dépaysant pour les chinois, mais cela n’a plus rien d’authentique. 


 Nous rentrons vers 15h à Lijiang et prenons une douche à l’hôtel.

Nous allons acheter un deuxième pantalon pour Serge au même endroit qu’hier. Le patron nous offre le thé, avec tout un cérémonial : le premier thé de la petite théière est jeté. Ensuite, le deuxième thé est versé dans des minuscules tasses (comme des verres à péquet), les suivants sont allongés à l’eau. Pendant notre dégustation, une chinoise essaie une tenue tibétaine et se fait photographier par son ami. Elle est vraiment kitch.

Nous retournons au N’S Breakfast pour internet, une bière et un cappuccino. Le garçon nous renseigne aussi sur la gare des bus pour Zhongdian.
Nous allons souper dans une sorte de fast-food où il y a beaucoup de chinois qui y mangent. Mais ce n’est vraiment pas bon.




Nous passons par la réception de l’hôtel pour payer notre dernière nuit et rentrons dans notre chambre. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire