mercredi 28 octobre 2009

Au pays des Khampas. V

28 octobre

Départ pour Garze

On nous dit hier soir que le départ est à 8h. Comme toujours en Chine, nous faisons le pied de grue car le rendez-vous n'est pas respecté. A 8h45 je la trouve mauvaise de m'être levé pour rien et je demande à Pascale d'aller voir pour un autre mini van. Comme c'est juste à côté, elle revient 2 minutes après avec un autre chauffeur. Nous discutons du prix et il est moins cher que l'autre. Sur ces entrefaites, le premier chauffeur arrive et c'est la discussion. Je lui dis qu'il n'avait qu'à arriver à l'heure et nous partons illico avec le deuxième. Nous voilà partis pour 6h de route. Evidemment dans la région du Kham, pour sortir d'une ville, il faut presque automatiquement passer un col. C'est ce que nous faisons pour quitter Litang. Une fois au dessus, ce n'est quasi qu'une descente douce jusqu'à Garzé. La route sinueuse parcourt dans un premier temps une gorge étroite, qui au fil des kilomètres, s'élargit de plus en plus pour devenir presque une petit plaine. 






Nous avons maintenant comme décor les montagnes enneigées de la chaine Chola Sham.
Après une courte halte à Xinlong pour se restaurer, nous suivons le cours de la rivière Yalong Jiang jusqu'à Garzé. 

Une fois arrivés sur place, nous cherchons un hôtel. Notre choix s'arrête sur l'hôtel Himalaya, hôtel chic de la ville. Mais en vérité, nous n'avons pas trop le choix, soit c'est des arrières pièces de magasins, soit un hôtel plus luxueux. Nous avons donc choisi le luxe au prix de 10 euro !!
Après s'être installés, nous avons été faire un tour dans la rue principale. L'ambiance est à peu près la même qu'à Litang mais il y a beaucoup plus d'ethnies différentes. Cela se remarque aux costumes ainsi qu'aux coiffes. Cela nous plait et nous avons décidé de rester un jour de plus pour découvrir un peu plus à fond ces gens et cette ville ainsi que son monastère qui est une école de Geluk. Pour le moment, nous ne pouvons pas vous en dire plus, nous connaissons Philippe mais pas l'école !

A demain
29 octobre
Une jounée à Garze

Comme Pascale me le disait hier soir, nous commençons à vieillir et avons besoin de plus en plus de "confort" durant nos voyages. En effet, la question pourrait être posée car sur la route, il n'y en a plus beaucoup de notre âge qui voyage de cette façon. Non ce n'est pas un coup de blues mais une simple constatation !
Il faudra bien qu'à l'avenir, nous y pensons. Pas que nous allons dans l'immédiat changer de mode de voyage mais se diriger vers d'autres logis, toutefois dans la mesure du possible.  Nous n'avons d'ailleurs nullement regretté l'épisode de la masure mais cela ne doit rester qu'un épisode dans un voyage.
.............. Dans un tel confort, il est évident que nous nous sommes levés un peu plus tard et à 10h nous nous sommes mis en route pour découvrir la ville, sous un ciel qui est toujours bien bleu. C'est d'ailleurs comme ça depuis que nous avons quitté Zhongdiang.

Quel plaisir de se balader dans ce pays Kham, les gens sont d'une gentillesse incroyable. Il faut dire qu'ici, les chinois ne sont pas encore majoritaires mais pour combien de temps encore ? Mais bon, sur ce sujet, je suis un bon touriste et je me tais pour encore quelques jours. Après il sera toujours temps de dire ce que j'ai lu furtivement sur les paumes de certaines mains qui m'étaient directement adressées. Petits messages très courts mais très explicites.
Comme souvent lorsque je veux découvrir une ville, je commence ma visite par le marché local. Je trouve que c'est encore le meilleur endroit pour découvrir une population, tout le monde va au marché. Et en effet, chapeaux ronds, chapeaux plats, chapeau pointus, bonnets rouges, bonnets jaunes, tout le monde est là à faire ses petites courses pour la journée. Il faut reconnaitre que le marché est bien achalandé. Comme presque partout dans le monde, il y a les différentes viandes du coin (Yak, poulet, porc), légumes, fruits, épices, etc ..... Nous avons même trouvé un marchand de marrons chauds. Mais ici, ils les cuisent avec du café. Un vrai délice. J'en mange encore pendant que je vous tape ces quelques lignes.





Après le marché, nous avons continué par la rue principale jusqu'au vieux Garzé. 





De là, nous sommes sortis un peu de la ville pour y découvrir un superbe panorama sur la vallée, les villages et campagnes environnants avec toujours en toile de fond les montagnes enneigées.
Ensuite, nous avons franchi un pont suspendu pour traverser la rivière Yalong Jiang pour faire une belle et grande balade à travers les champs. De ci, de là, les paysants labourent leurs terres avant l'hiver. Nous arrivons à un premier village où les maisons ont chacune leurs petites enceintes de terre pisé où les flattes de yak sèchent allègrement.
Au milieu de ce village, nous entrons dans un vieux monastère où les moulins à prières sont encore tous en bois décorés de peinture. Pascale me montre un très beau petit masque. Nous l'aurions bien acheté mais nous nous sommes contentés de le photographier.












Le retour se fait à l'aise jusqu'à l'hôtel d'où nous vous écrivons notre compte-rendu.

Nous cherchons un accès internet wifi, mais pas de chance, nous ne trouvons rien. Tant pis.
Restaurant chinois, style grillades, avec au milieu de la table, une plaque chauffante où nous cuisons nous-mêmes les différents aliments : viande de yak, oignons, pommes de terre, etc…





Aucun commentaire:

Publier un commentaire