vendredi 20 septembre 2019

Courte étape entre Juving et Kharikola

Etape très courte pour aujourd'hui. Par contre, la montée pour arriver à l'entrée de Karikola a été tellement abimée suite aux travaux de construction de la route, que je mettrai pas moins de 2h30 pour ces 2 pauvres kilomètres.


Pour l'heure, je suis encore devant  le lodge de Juving, mais une fois n'est pas coutume, sous un soleil qui brille de telle façon que je suis obligé d'aller chercher mes autres lunettes dans mon sac à dos. Comme quoi, tout arrive !!!  


Même les villageois en profitent pour vendre ou acheter des jeunes poules.
En tout cas, ce que je constate, c'est que le commerce de ces volatilles est exclusivement une affaire de femme. Il n'y a guère que le porteur qui regarde la scène d'un air amusé !!


Bon, c'est pas tout ça, il est 8h et il faut bien laisser ces dames et leurs poulettes car même si j'en ai pas pour des heures de marche, j'aimerais arriver au lodge Peaceful. Je sais que là-bas, il y a de la wifi et je voudrais donner enfin de mes nouvelles à Pascale qui doit, du moins je le pense, commencer à s'inquiéter.  

Avec ce soleil resplendissant, la nature se réveille et même les papillons sont de sortie.


 Me voilà en haut et pour me contredire, il n'y a vraiment que les derniers mètres de la montée qui sont bons pour la marche.


Avant de rejoindre mon lodge, je décide d'aller voir si le monastère est ouvert.
Mais comme les dieux sont toujours plus hauts que le village, il me faut encore gravir cette volée d'escaliers.


 Là-haut, je ne trouve personne et je fais une circumanbulation du monastère. Elle m'aura porté chance puisqu'en chemin, je rencontre un moinillon à qui je demande s'il y a moyen de visiter le gonpa. Ni une ni deux, il me fait signe de rester sur place et prend ses jambes à son cou pour aller chercher la clé.


Pendant le temps d'attente, j'en profite pour faire des photos, avec d'un côté la vallée d'où je viens et de l'autre, le village de Kharikola.


Entre-temps, mon moinillon est revenu et il a déjà entrouvert la grille d'entrée.



Le gonpa Pema Namding Gompa a été construit seulement en 2008 par des lamas du Sikkim. Dans la salle de prières, je peux voir de belles statues colorées de Guru Rinpoché, Sakyamuni et Avalokitesvara. 



Sur les murs sont représentées les différentes divinités traditionnelles, comme Mahakala, Dharmapala et autres.


Lorsque je ressors, le moinillon a déposé son ballon de foot devant la grille.
Serait-ce la future divinité bouddhique ? That's the question !!


La visite terminée, je redescends ma volée d'escaliers et rentre au village.


Arrivé au lodge, je salue la maman, le mari qui est cette fois présent, et les deux enfants qui n'ont pas école. Puis je m'installe dans ma chambre.
Hélas, lorsque je suis dans la salle à manger, je constate qu'il n'y a pas d'électricité, donc pas de wifi. Pascale devra donc attendre pour avoir des nouvelles de son bourlingueur.


Le 21 septembre

Je profite de ma journée de repos au lodge pour faire ma lessive et reprendre une douche, comme à Junbesi .... cela fait quand même six jours.
Aussi non, je suis toujours dans l'attente d'électricité et évidemment, d'internet. Pas facile la vie de trekkeur !!
Mon obsession du jour, rentrer coute que coute en communication avec Pascale. Pour commencer, je vais jusqu'au shop du village afin de trouver une solution, vu qu'avec ma carte sim de chez Ncell, qui est pourtant l'oppérateur public au Népal, cela ne fonctione pas. Au shop, on me répond qu'avec une carte sim de chez Wamaste, je pourrais plus facilement avoir une connection dans la région. Seulement, pour pouvoir mettre cette carte sim en ordre de fonctionnement, il faut impérativement de l'électricité. Me voilà bien avancé !!
Je retourne au lodge afin de réfléchir à une solution. Le patron me regarde et comprend que j'ai un souci et me demande ce qu'il y a ? Je lui explique le problème, vu que cela fait plus de trois semaines que je n'ai plus donné signe de vie. Là-dessus, il va chercher son gsm et nous allons à un endroit bien précis pour faire un essai. Hélas après plusieurs tentatives, c'est le même constat, pas de connection. Une heure après, le ciel commence à se dégager et un coin de ciel bleu apparait. Nous retournons au point stratégique et miracle, la sonnerie du téléphone de Pascale retentit. Allo, c'est moi, je suis à Kharikola et tout va bien. Pascale me confirme qu'elle commençait à s'inquiéter. Puisque le but était atteint, on ne la fera donc pas trop longue, Je remercie vivement le patron.
Heureux, je dis au patron que je vais refaire un tour du côté du monastère. Il me conseille de prendre mon téléphone avec moi, car de là-haut, j'aurai peut-être une connection avec ma carte Ncell. Arrivé au monastère, sans appareil photo mais avec mon téléphone, il me faudra encore quelques tentatives pour entendre à nouveau la voix de Pascale. Je lui explique mon voyage rendu difficile à cause de la météo ..... etc. La communication dure environ dix minutes et je retourne au lodge le coeur soulagé.


Demain, c'est par là en haut que je continuerai mon aventure.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire