lundi 9 septembre 2019

Jhapre pour le Base Camp du Pike Peak

Après mon jour d'acclimatation à Jhapre, où j'ai pu profiter des belles vues sur les montagnes, je me dirige aujourd'hui vers le Base Camp du Pike Peak. Autant dire que les choses sérieuses vont tout doucement commencer pour moi.

Ce matin, la météo n'est plus tout à fait pareille, les brumes sont déjà là, mais il ne pleut pas. C'est déjà ça !!

 Je démarre sur un sentier de de terre qui me dirige rapidement vers une belle montée partant tout droit vers des forêts de pins et de rhododendrons. Après 2h30 de marche, j'arrive au hameau de Bhulbule (3210m). Puis toujours en montée douce, c'est Lhamuje (3330m) que j'atteins en à peine une heure.



Le soleil n'est pas très présent, mais je trouve qu'il y a quand même une belle ambiance pour faire mes photos. J'en profite évidemment de bon coeur.



 Puis, le sentier devient des up and down sur la crête pour arriver dans les pâturages où se trouvent de nombreux yaks. Je longe ensuite un mur de Mani pour commencer à gravir une forte montée sur un sentier en zigzag qui me conduit directement au camp de base de Pikey Peak (3585 m).
Sur le chemin, je ne suis pas seul, puisque je rencontre des locaux qui, soit rassemblent les yaks, soit vont porter le lait à la fromagerie du Base Camp. 



Ma journée est finie. Elle n'a pas été des plus faciles, mais je suis quand même arrivé sans souci et au sec. De quoi être confiant pour la suite de l'aventure.


Le 10 septembre

Ce matin, je pars aux petites heures. Il n'est pas encore 6h et je voudrais déjà prendre le chemin du Pike Peak. Seulement voilà, comme je n'ai pas payé ma nuit, ni mon repas, je suis obligé de réveiller mon logeur afin de régler ma note. Une fois la chose faite, me voilà sur le chemin qui monte directement au sommet du Pike Peak. 


Tout commence très bien. Le soleil a fait partir les brumes matinales et le beau temps arrive. Hélas, ce seront mes dernières photos, car en moins de 5 minutes, tout va rapidement se couvrir et je n'y verrai plus rien au delà de 15 mètres. Si bien que pensant être déjà au sommet du col, je commence ma descente vers Jasmane Bhanjyang. Hélas, je suis encore sur l'autre versant de la montagne et je me dirige, sans le savoir, vers Jiri. Après une grosse descente à travers tout, je retrouve enfin un chemin dans l'espoir qu'il me conduise à Jasmane Bhanjyang. Après deux bonnes heures dans un brouillard, j'arrive enfin devant ce que je pense être une maison. Lorsque je passe la barrière, je me rends compte que si c'est bien une maison, elle n'est pas habitée, vu que c'est une fromagerie.


Maison ou pas, je vais pouvoir souffler un coup et reprendre un peu mes esprits.

Afin de me remettre sur pied, je reçois même 2 verres de lait. Je demande à visiter l'atelier.



On est en pleine cuisson du lait ce qui relève les températures et sûrement la fermentation du lait. Après qu'il ait fini ses relevés, l'homme m'invite à aller voir sa production de fromage.


 La visite est vite faite, mais j'ai quand même eu l'odeur dans les narines !! Hélas, je ne saurai pas acheter un morceau de fromage car il n'est que fabricant et pas le responsable.
Lorsque nous ressortons de l'entrepot, c'est un déluge d'eau qui tombe dru sur nous. En moins de deux, nous courrons vers l'atelier pour se mettre au sec. Après un quart d'heure, la pluie a tendance à diminuer et j'en profite pour continuer mon chemin, puisqu'on m'a dit qu'un hameau se trouvait à une petite demi-heure. C'est parti, mais la pluie redouble d'intensité. Zut, je continue quand même mon chemin jusqu'au hameau. Evidemment, sous la pluie, le temps de marche semble bien plus long !! C'est avec soulagement que j'arrive devant une simple maison de bois où le locataire des lieux regarde tomber la pluie sous un parapluie. Arrivé à sa hauteur, je lui demande s'il est possible que je dorme chez lui cette nuit ? La réponse est affirmative et nous rentrons directement dans la petite masure.


Ouf, j'étais enfin au sec pour la nuit. C'est ce monsieur qui me renseignera où je suis exactement. Demain, je n'aurai qu'une solution, c'est de faire demi-tour et après une heure, je devrais trouver un sentier me conduisant à Jasmane Bhanjyang.
Je sors mes vivres que l'on partagera pour le repas du soir. Après le repas, le feu sera éteint pour passer la nuit en sécurité.
La journée a été sportive, voir R&R, mais elle s'est encore bien terminée et sans casse. 
A demain.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire