samedi 28 septembre 2019

Longue étape qui me conduit de Namche à Tengboche en passant par Khumjung


Après le petit déjeuner qui se passe toujours dans la bonne humeur avec mon chinois, nous faisons presque nos adieux .........


......... Je dis presque car "le Dalaï Lama" décide, en dernière minute, de m'accompagner jusqu'au chemin qui monte vers Khumjung.


Salut l'ami et peut-être à une autre fois. Inbouddha.
C'est reparti et au fur et à mesure de ma progression, le brouillard redouble d'intensité.


C'est bon que j'ai envie de voir le village de Khumjung car aussi non, je me serais bien vu filer directement sur Tengboche. Même si je dois bien avouer que l'interêt est moindre puisqu'avec ce temps-là, il est de toute façon impossible de voir l'Ama Dablam.
Une heure après, lorsque j'arrive en haut, juste au dessus de Khumjung, c'est la purée de pois.


Et 300 mètres plus bas, à Khumjung (3780 m), ce n'est pas guère mieux.


Le village semble être beau, mais sans luminosité, ce n'est pas vraiment ça.
Je passe devant l'école, avant de rentrer réellement dans le village où de nombreux champs sont clôturés par des murs de pierres.

 

Dans de telles conditions, je me dis qu'aller visiter le monastère pourrait s'avérer intéressant.
Vu de dehors, ce gonpa n'est pas mal du tout.


A l'intérieur, il n'est sûrement pas bien différent des autres gonpas, si ce n'est qu'il possède un soi-disant scalp de yeti. Et pour le voir, on vous demande 400 roupies, si j'ai bon souvenir. Comme je ne suis pas dupe, je fais donc demi-tour.
A la sortie, c'est la douche. Je vais donc boire un black tea dans le premier lodge que je rencontre. Il est évident qu'en buvant mon thé, je me pose la question à savoir si je continue ou pas ? Comme j'en ai vu d'autres, je décide de continuer ma route jusqu'à Tengboche.

Une bonne heure plus tard, j'arrive à l'embranchement des chemins qui vont pour l'un à Gokyo et pour l'autre à l'Everest Base Camp via Tengboche. C'est très bien, sauf que des trombes d'eau s'abattent sur moi. Il n'y a rien pour m'abriter, si bien que je continue mon chemin.
Rien ne changera jusqu'à Tengboche.


 

Et même lorsque je trouve un coin pour me sécher, je préfère continuer afin de finir ma journée au plus vite.
Hélas, j'en aurai encore pour 3h de marche avant de voir Tengboche.


Les ponts se suivent et se ressemblent ......


........ et nous sommes tous dans la même tempête.


Avec des terrains différents au fur et à mesure de mon avancée.


A 13h, je suis au poste de contrôle de l'armée afin de vérifier si j'ai bien payé mon entrée dans le parc. Il me reste à présent 2 heures de bonne montée.


Il est 15h43 et je vais rentrer dans Tengboche.
Je ne suis pas seul dans cette galère.

 


Le lodge est là-bas sur la gauche après le monastère.


J'arrive crevé et tempé jusqu'aux os. Sur place, on me demande 500 Rs pour la chambre. Je marchande, mais rien n'y fait, je suis bon pour payer la somme demandée.
Je passerai la soirée à faire sécher mes affaires que j'avais sur le dos. Heureusement que celles qui étaient dans mon sac sont restées au sec.
La journée fut terrible ..... bonne nuit à tous.

Le 29 septembre

........... Je paie mes 500 Rs que je dois pour ma chambre et rien d'autre puisque j'ai mangé dans ma chambre avec ma réserve de Chapatis, fromage et saucisson. Je constate que cela ne plait pas beaucoup à la patronne du lodge que je n'ai rien voulu manger. Ce n'est pas grave, puisque les 500 Rs me restent aussi à travers de la gorge. Surtout que ce matin, j'ai rencontré un autre touriste qui m'a confirmé que lui n'avait rien payé pour sa chambre à condition qu'il prenne le dîner et le breakfast. 
Là-dessus, je me charge de mon sac et continue le chemin vers Dingboche.
Je sais dès à présent qu'il ne sera pas très long car directement en bas, il y a un petit lodge familial et je compte bien m'y arrêter pour au moins prendre le petit déjeuner.
Une heure après, je suis au gonpa que nous n'avions pas eu l'occasion de visiter l'année dernière. Cette fois, il est ouvert, mais il est interdit d'y faire des photos. La visite est vite expédiée car ce gonpa n'est pas plus grand qu'une simple salle de prières.
La visite terminée, je vais directement vers les trois lodges de Milingo.

 

Je rentre dans l'un d'eux pour manger autre chose que mon saucisson et fromage. Je me prends une omelette tomate et légumes. En mangeant, je discute avec le patron qui me dit que si je veux rester ici, c'est sans problème et ma chambre sera gratuite. Comme le temps n'est toujours pas plus beau, je décide de rester dans ses murs jusqu'à demain car la météo est en train de changer vers du mieux. Soyons obtimiste.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire