lundi 23 septembre 2019

Départ de Paiya vers Musey

Encore heureux que je parviens à bien dormir toute la nuit afin d'être frais et dispos pour affronter une nouvelle journée de marche. Bien que j'avais écrit que je ne m'étendrai plus sur des problèmes météorologiques, je dois bien constater que je le fais encore, car c'est un sujet récurrent et je suis bien forcé d'en parler un peu.


 La randonnée du jour ne devrait pas être aussi difficile qu'hier puisque le parcours va beaucoup descendre jusqu'à Surke où se trouve l'embranchement, avec à droite, le chemin remontant vers Lukla et à gauche, celui continuant vers l'EBC. Il ne sera pas utile pour moi de rejoindre Lukla, puisque je ne dois ni prendre d'avion ni d'hélicoptère pour poursuivre mon périple. Quoique pour les hélicos, il n'est même plus nécéssaire d'aller jusque là, puisqu'il y a, depuis peu, un héliport à Surke (on le verra un peu plus loin dans la journée).



Me voilà donc en route, avec la tête presque toujours dans la brume. Mais au fil des jours, cela devient vraiment anecdotique !!







Le sentier est niché dans une belle vallée suspendue au-dessus du Dudh Kosi, avec normalement, une vue sur les sommets Khongde (6168 m), Numbur (6959 m) et Kusum Khangaru (6367 m).


Le village qui se trouve au loin à droite sur la photo, c'est Lukla.


Je vais maintenant descendre dans la vallée et rester le long de la Thado Koshi Khola pour partir directement sur Namche Bazar ....... enfin après deux jours de marche !!


J'arrive à Surke.



Auparavant, un pont métallique nous aidait à traverser le torrent, mais il a dû très certainement être emporté par la dernière crue. Et il n'y a sûrement pas que le pont, puisque la maison située au bord de la rive, a elle aussi subi de sérieux dommages.
Voici l'héliport dont je vous parlais ci-dessus. Je remarque qu'il y a pas mal de trafic en ce moment. J'ai bien l'impression que Lukla doit être full de monde.


Lorsque j'arrive à Musey, il y a à l'entrée du village un petit lodge / restaurant familial.
Je décide de m''y arrêter pour manger, non pas un bhat dal, mais des macaroni sauce tomate et fromage. La dame a aussi des cartes recharges pour Ncell. J'en profite pour en prendre deux à cent roupies.
Bien évidemment, après le repas, je n'ai plus trop envie de redémarrer et je déclare ma journée terminée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire