dimanche 22 septembre 2019

Kharikola / Paiya


Le temps de dire au revoir à la petite famille, me voilà en route et sans me poser trop de questions, je prends la même route que les autres trekkeurs que j'ai vu passer durant ma journée de repos. Car effectivement, pour rejoindre Paiya, il y a deux chemins qui se rejoignent un peu plus loin.
Etant donné que l'année passée, nous avions pris, Pascale et moi, le chemin le plus court, c'est à dire celui qui est devenu aujourd'hui le tracé de la route, cette année, je prendrai donc le chemin qui monte directement vers les hauteurs conduisant au Pass du Kari La à 3080 m.


Après avoir dépassé la fin du village, je passe, grace à un petit pont de bois, un torrent qui continue sa course éffrénée pour aller se jetter dans la Kharli Khpla. C'est de ce pont que commence la première et très sérieuse montée. Une nouvelle fois, ce chemin qui était autrefois traditionel, a été aujourd'hui complètement démoli avec la construction de la route qui, dans l'avenir, devrait rallier Lukla. Autant dire que ce trek est complètement condamné par ce projet qui ne respecte rien.
Une bonne heure plus tard, j'arrive dans le hameau de Bupsa où toutes les maisons ont été transformées en lodges. Il y a aussi, un stupa et un temple.

  

Tout cela semble bien tranquille et agréable à vivre. Seulement la réalité ratrappe vite le rêve, puisqu'après une heure de marche, je me retrouve sur la route en construction et ses inconvénients. Pour moi qui ne passe qu'une fois par an, ce n'est pas trop grave. Mais pour ces pauvres sherpas pour qui cette forme de transport à dos d'homme est leur gagne pain, c'est évidemment une tout autre histoire. 

Sur ce bout de chemin où nous sommes tous en train de souffrir, ce sera l'occasion pour moi de leur demander ce qu'ils pensent de la construction de cette route ? La réponse sera toujours la même : on ne sait pas où l'avenir nous conduira !!!
La réalité est pourtant là.



4 heures de montée avec les sherpas et nous ne sommes pas encore au sommet du Kari La.
Le décor est tellement grand que l'on voit encore le lodge de Kharikola !


Et pendant ce temps là, la météo est toujours aussi désastreuse. 




A midi, j'arrive au pass du Kari La.


Pour mon plus grand bonheur, il y a un bui bui pour se mettre à l'abri et du même coup se restaurer. J'enlève directement ma chemise qui est trempée pour mettre ma veste sèche. 
Ce n'est pas la peine d'attraper froid.


Au menu: vegetable soup et un bhat dal afin de me remettre de mes efforts.
Une heure plus tard, je remets ma chemise toute mouillée tandis que ma veste retourne dans le sac.
Il est presque 14h et je vais redescendre vers Paiya.

Avec le brouillard qui tombe de plus en plus, il commence aussi à faire sombre. Pourtant, il me reste encore 2 heures à faire avant d'arriver à l'étape du jour. Cela ne devrait pas poser de problème, mais je ne dois absolument pas trainer.


Ce sera aux alentours de 16h30 que j'arriverai aux portes de Paiya. Dans une bonne demi-heure, je serai au lodge Dreanland. Encore une publicité mensongère !!!!!


Aucun commentaire:

Publier un commentaire