lundi 31 juillet 2017

Départ pour Purne

La décision étant prise, c'est donc sans trop de regrets que ce matin je vais quitter Phuktal pour me rendre à Purne. Le temps de démonter ma tente, de mettre de l'ordre dans mes affaires et de refermer mon sac, me voilà prêt pour le départ.



Un dernier regard sur le monastère, tout en me disant que la prochaine fois que je verrai ce lieu unique, ce sera parce que j'aurai fait le trajet depuis Zangla, accompagné de Pascale. Dans mon subconscient, le rendez-vous est déjà pris.

C'est pas tout ça, il me faut maintenant retrouver le fameux pont et cette fois, le franchir avec tout mon barda sur le dos. A première vue, cela semble simple, mais il faut quand même oser y mettre le premier pied et savoir comment avancer sans faire vaciller cette structure qui paraît peu stable !! Il faut savoir que ce pont a été construit à la hâte après la rupture du barrage naturel qui s'était formé en 2015, suite à un glissement de terrain. Cette rupture a provoqué une vague gigantesque qui s'est abattue sur les villages situées le long de la rivière jusqu'à Padum, emportant avec elle les ponts ainsi que des bâtiments. Fort heureusement, cette catastrophe qui s'est produite le 7 mai 2016 ne fit aucune victimes. Au moins ce jour-là ! Car en ce moment précis, j'ai une pensée pour le petit garçon de Rigzing qui était moine au monastère et qui, bien malencontreusement, est tombé de ce pont. Repose en paix, petit ange.



La moitié du pont est derrière moi. Un petit balancement se fait sentir et je m'arrête pour laisser le temps à la structure de se stabiliser sous mes pieds. A cet instant, je n'en mène pas large car regarder l'eau défiler à toute vitesse en-dessous de moi, me paralyse presque. Une bonne concentration m'est obligatoire afin d’entamer la deuxième partie du pont.



C'est avec un certain soulagement que je parviens sur l'autre rive.



Je ne suis peut-être pas au sommet d'une montagne, mais je lance quand même un 
"Ki Ki So So Lha Ghial Lo" que je trouve bien mérité ! 



Sacré pont, tu peux dire que tu m'as donné quelques frayeurs.
Mais peu importe, je suis sur l'autre rive d'où je peux voir le chemin que j'ai utilisé pour venir de Cha.



Un dernier regard à nonante degrés pour pouvoir contempler ce décor.
.............. Puis direction Purne.





Me voilà déjà chez Dolma.




C'est ici que je vais mettre ma tente avant d'aller saluer Dolma au terrain de camping.




Je la retrouve fidèle à elle-même, avec ce sourire qui ne change pas.
Après, la discussion s'engage comme deux vieux amis qui ne se sont jamais quittés. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire