samedi 29 juillet 2017

De Enmu au monastère dePhuktal via Cha

Les bonnes adresses ne sont jamais décevantes, je quitte donc Enmu avec un peu de tristesse, mais elle sera vite adoucie à l'idée de retrouver le monastère de Phuktal. Ce gonpa a été construit au XIIème siècle à l'intérieur d'une grotte par Pagpa Sherab. La découverte de ce monastère restera l'un de mes plus grands souvenirs parmi mes nombreux voyages. La première vision du gonpa derrière une longue série de chorten, vous donne un grand coup d'émerveillement dans la poitrine. Cet ensemble de bâtiments blanchis accrochés à une falaise qui se superposent les uns après les autres à plus de deux cents mètres en amont de la Tsarap Chu, vous donne incontestablement l'impression de contempler une ruche géante. En tout cas, j'ai déjà hâte d'y être une nouvelle fois.

Le bonheur sera là-bas, à plus de neuf heures de marche car pour le moment, le spectacle que je vois m'attriste énormément. Je suis tout simplement témoin du carnage d'une vallée. Mon pauvre Zanskar, qu'est ce que le monde moderne est en train de faire de toi ?!


  
Mais où va t'on ? Les autorités compétentes pensent peut-être que c'est avec ce genre de projets que les trekkeurs du monde entiers vont continuer à venir dans la région ?! 

Pour le moment, les travaux se sont arrêtés ici, je vais pouvoir retrouver le plaisir du sentier naturel, celui qui est fait pas le passage régulier des hommes et des chevaux. Mais pour combien de temps encore ?
  


J'ai laissé ma rage dans la benne de la pelleteuse et je veux profiter au moins une dernière fois de ce merveilleux décor encore vierge. 


Une bonne heure plus tard, je suis à l'entrée du village de Cha.



Ici, je ferai une pause repas avant de poursuivre la piste qui deviendra de plus en plus impressionnante.



Me voilà sur les hauteurs de Char, avec sur la photo droite, le chemin que je viens de faire.


Sur cette photo, nous voyons le chemin et la vallée que je prendrai pour partir vers la sortie du Zanskar. Mais cela sera mon programme dans plusieurs jours.
Pour le moment, je me dirige dans la vallée opposée.



Le chemin est vertigineux et le faux pas est totalement interdit, sous peine de se retrouver un bon trois cents mètres plus bas !! Je ne voudrais pas me faire passer pour un rabat-joie, mais il m'est quand même difficile d'imaginer que ce simple sentier va devenir une route dans les prochaines années !!





Voilà déjà le pont qu'il faut prendre lorsque l'on est de l'autre rive de la Tsarap pour rejoindre le monastère de Phuktal. Aujourd'hui, je suis du bon côté mais lorsque j'irai à Purne, je n'aurai pas d'autres choix que de franchir cet obstacle.



Voici à présent le trésor dont je vous parlais ce matin. Je vous en disais le plus grand bien, mais avouez que j'avais tout à fait raison de le faire.
Demain, je vous emmènerai visiter ce merveilleux gonpa.



Après avoir franchi le tunnel d’accès, je me dirige vers la fameuse grotte, gardée par un stupa.


Avec la cuisine où coulait la source sacrée, aujourd'hui tarie.


Après, vue sur les différents bâtiments.




Et la fameuse pierre gravée par Alexandre Csoma de Körös entre 1825 et 1826




Avec cette vue en plongée sur l'entrée du site.
Maintenant, je vous emmène faire une balade sur les hauteurs de Phuktal.



D'où on aperçoit, d'un côté, le chemin qui m'emmènera vers le hameau de Shade ....


................. et de l'autre côté, tout le cadre du Phuktal gonpa.


La visite n'est pas terminée puisque je dois encore aller voir l'arbre sacré qui se trouve juste au-dessus du monastère.


La visite est désormais terminée, il ne me reste qu'à redescendre vers le monastère et à rejoindre ma tente pour un repos bien mérité.


C'est ici que prend fin ma visite de Phuktal. Demain je reprendrai Ma marche en avant. Toute fois, il y aura un changement de programme, puisque j'ai décidé, pour avoir plus de chance d'arriver au lac Tsomo Riri, de faire l'impasse sur Shade et de partir directement sur Purne.


PS: je n'ai hélas pas eu l'autorisation de faire des photos dans le vieux temple se trouvant à la gauche de la grotte. Par contre, j'ai eu celle pour la pierre gravée. Quand à la nouvelle salle de prières, il n'y avait vraiment rien d'intéressant à voir, j'ai donc choisi de laisser mon appareil photo dans son étui. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire