mercredi 5 juillet 2017

Balade jusqu'à Pipiting

Pour me dérouiller un peu les jambes après le long déplacement d'hier, je me dis qu'une petite balade jusqu'à Pipiting me ferait le plus grand bien. Pipiting, c'est le monticule avec à son sommet un chorten et un vieux Lhankhang qui sont entourés aujourd'hui, de plusieurs maisons à l'architecture typiquement ladakhie. Cet ensemble de constructions se trouve au beau milieu de la plaine et seulement à trois kilomètres de Padum. Il est donc bien visible d'où je me trouve. Pour ma première balade de l'année au Zanskar, j'emprunte les nombreux petits chemins qui bordent les parcelles d'orge, de petits pois et de blé. Je dois évidemment faire attention où je mets les pieds car tout le long de ces sentiers se trouvent aussi des canaux d'irrigations par lesquels les agriculteurs acheminent l'eau jusqu'à leurs lopins de terre. Même en ne pressant pas le pas, il ne me faut qu'une petite demi-heure pour arriver au mur de mani avec ses belles pierres sculptées avec le tantra " Om Mani Padme Hum" et ses diverses divinitées bouddhiques.





Tout de suite aprés le passage du mur Mani, je rentre dans le hameau de Pipiting.


La photo de gauche est révélatrice des effets de l'occidentalisation sur les jeunes, qui est en train de s'opérer même dans les régions les plus reculées du monde. 


Le hameau n'est pas très grand et j'en fait vite le tour. Je me dirige à présent vers les hauteurs pour faire la visite du temple.




Pas de chance pour moi puisque les moines qui gardent le temple, ne sont pas présents. Ils sont sûrement déjà repartis pour le grand monastère de Karsha. Cela n'est pas bien grave puisqu'après avoir fait le tour du chorten et des différents bâtiments, je peux aller admirer l'immensité de cette plaine.

Se retrouver là tout seul au milieu de cette étendue, est un sprectacle dont je ne me lasserai jamais.


Même avec une grand angle, il m'est impossible de vous offrir l'entièreté du spectacle.


Pour que vous ne soyez pas trop désappointé de ne pas pouvoir imaginer l'exactitude de la grandeur de ce décor, je vous fais une photo à gauche et une à droite. J'ose espérer qu'ainsi vous aurez une idée plus précise de ce que je vois. Une dernière photo avant de quitter les lieux : ce sera à nouveau une photo du chorten. Le tour est à présent terminé, je peux rentrer à la ville et aller prendre un bon repas chez le tibétain du coin.
C'est ici que je termine ma première journée au Zanskar. J'avais prévu de partir dès le lendemain vers le monastère de Dzongkhul, mais étant donné que demain, nous sommes le 6 juillet, jour de l'anniversaire du Dalaï Lama, je vais changer un peu mon programme et assister aux festivités en l'honneur du saint homme. Il ne sera bien sûr pas présent, puisque son voyage au Zanskar n'est prévu que pour les 16, 17 et 18 juillet. Mais qu'à cela ne tienne, le 6 juillet est toujours un jour de grandes fêtes pour les tibétains, quand ils ont l'occasion de célébrer cet évènement (et lorsqu'ils ont évidemment la permission de le faire !). Je me réjouis déjà de pouvoir assister à ce rendez-vous ladakhi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire