dimanche 16 juillet 2017

Visite du Dalaï Lama à Padum

Une visite du Dalaï Lama ne passe jamais inaperçue dans le monde, mais lorsqu'elle se fait au Ladakh ou au zanskar, elle prend évidemment une ferveur encore plus particulière.
Il n'est que sept heures et demie. Dans trois heures, le Dalaï Lama arrivera et la rue pricipale de Padum se prépare.



Jean-Louis et moi attendons l'arrivée de l'hélicoptère.
Il nous faudra encore patienter une petit heure.


Après s'être entendu dire à plusieurs reprises par des militaires que, pour une question de sécurité, nous ne pouvions pas rester où nous étions, nous avons enfin trouvé une place acceptable pour tous. 


Le survol de l'hélicoptère au-dessus de nos têtes nous fait vacillé et est suivi d'un nuage de poussière. Lorsque l'engin se pose sur le sol, on se croirait dans une véritable tornade saharienne. Il faudra plusieurs minutes pour que la poussière ne retombe et que le Dalaï Lama puisse sortir de l'hélico.

 Le moment est venu pour nous d'aller dans la rue principale pour accueillir le saint homme.


Le programme du jour commence dans à peine une demi-heure pour l'inauguration du tout nouveau centre médical Sowa-Rigpa Health care Clinic de Pipiting. 
Il est neuf heures trente et le centre est noir de monde.


Une constatation, en ce jour important, les peraks ne sont pas restés dans les placards.





Le Dalaï Lama se dit très fier de pouvoir inaugurer ce centre médical pour les zanskarpas, qu'ils soient bouddhistes ou musulmants. Le centre est ouvert à tous.




Il remet quelques kathas aux méritants qui ont oeuvré pour ce centre.


 La cérémonie se clôture et une séance photo est organisée. Le dalaï Lama qui adore mettre des couvres chefs, ne rate pas l'occasion de mettre celui représentant le centre médical. 


Puis il s'en retoune vers sa voiture où le service d'ordre est quelque peu débordé.



Même si tout se passe dans la meilleure humeur, ce même service est surement satisfait que la voiture n'est pas très loin.



 Le Dalaï Lama salue un dernière fois la foule qui se presse autour de sa voiture.
Tout le monde est ravi de cette visite et de l'ouverture en grande pompe du centre Sowa-Rigpa Health Care de Pipiting. Cette après-midi, il se rendra sur le site du Photang pour des enseignements et des observations sur ce qu'est la vie bouddhique.



 Tout comme ce matin au centre médical, il y a beaucoup de monde sur le site du Photang  pour suivre les enseignements du Dalaï Lama. Dans la plaine, il fait une chaleur torride, mais malgré cela, personne ne pense à quitter sa place.



Ici un phénomène que l'on ne sait voir qu'en haute altitude et parait-il, exclusivement au Zanskar. Cela s'appelle un halo solaire.




Ce qui me plait beaucoup dans cette série de photos, ce sont les expressions faciales du Dalaï Lama lorsqu'il veut expliquer quelque chose d'important. 
Son rire est tout aussi légendaire.





Il a fini ses enseignements et en vient maintenant à ce qui ne va pas dans l'attitude de certaines personnes au Zankar. Durant cette année, des faits importants se sont produits entre musulmants et bouddhistes. Cela, le Dalaï Lama ne peut le tolérer et ces personnes se sont fait indirectement taper sur les doigts. Il dira encore que que les esprits de ces zanskarpas ne sont pas plus grands que les hameaux de la vallée de Padum. Que si à l'avenir, on ne l'écoutait pas, hé bien, il ne viendrait tout simplement plus au Zanskar. 
Cet homme est peut être prix nobel de la paix, mais il sait se faire comprendre lorsqu'il n'est pas d'accord sur le comportement d'autres bouddhistes.



C'est ici que je clôture les trois jours de visite du Dalaï Lama.
J'espère de tout coeur qu'il y aura une prochaine fois, car se retrouver à quelques mètres d'un aussi grand homme pour écouter ses interventions est enrichissant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire