lundi 7 juillet 2014

Journée de repos à Chiling

Aujourd'hui, rien d'autre à faire qu'à flâner dans le village de Chilling.



Le tour du village est vite fait et je n'ai guère envie de m'aventurer plus loin dans la les gorges ni dans la montagne. Mon aventure est encore longue et j'aurai encore bien des occasions pour découvrir l'Himalaya. 

Ici, la vie ressemble à un long fleuve tranquille. Il est comme dans tous les villages qui ne sont pas encore pris d’assaut par le tourisme. Même si Chiling fait peut-être l'objet d'une exception, puisque c'est ici que débute, en hiver, le Tchadar ou le chemin des glaces. C'est alors une véritable armada humaine qui part à l'assaut du fleuve gelé.
Aventure pas toujours bouddhique, mais elle a ses adeptes.

A part le fait qu'il faut supporter le froid, le trek en lui-même ne comporte aucune difficulté, puisque c'est forcément toujours tout plat.


Je vous le disais plus haut, la région de Chiling est renommée dans tout le Ladakh, pour le travail du cuivre.



Lorsque le Zankhar n'est pas gelé, il est tout à fait possible de se donner d'autres sensations fortes : le rafting est organisé par toutes les bonnes agences de Leh.


Mon tour se termine, je vais rentrer à la maison, car je dois absolument faire une lessive de mes affaires que je porte inlassablement depuis Ursi. 


La journée de repos se termine. Ce soir, il y aura, avec les habitants du village, une putja dans la maison où je suis. Je suis curieux d'y assister car il est évident que ce sera sans moine, puisqu'ils sont tous en ce moment au Kalachakra de Leh jusqu'au 14 juillet.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire