jeudi 31 juillet 2014

Suite et fin du festival de Korzok

La seule chose amusante ou bizarre que j'ai eu à photographier pendant la pause de midi, c'est cette partie de jeux de cartes qui s'est déroulée au su et vu de tous. Vous me direz qu'il n'y a rien d'extraordinaire à jouer aux cartes sur les bords de la rive du Tsomo Riri . Oui mais celle-là était spéciale car des fortes mises d'argent étaient en jeu, et ça, je ne l'avais jamais vu. De plus, si vous regardez bien la première photo, sur la gauche, il y a même un revolver sur la table de jeu. Rassurez-vous, il est en plastique et c'est un enfant qui le tient dans sa main. Ce n'est donc qu'un jouet, mais il donne une certaine ambiance à la photo !!




Les trompes sonnent à nouveau dans la cour du gonpa. Il est temps de retourner voir la suite du festival.


Jeunes et moins jeunes, personne ne veut rater l'événement et il y en a même qui l'immortalise.






Ces danses sacrées bouddhiques dans lesquelles chaque geste et chaque mouvement constitue une méditation en eux-mêmes. Ces danses occupent une place fondamentale dans les enseignements du bouddhisme tantrique.



 Les danses se poursuivent jusqu'à la cérémonie  du découpage de la "Torna" par le meneur des danses, au cours d'un rituel appelé " Atgham of killing". Il symbolise la destruction de toutes les formes du mal ainsi qu'une répétition de l'assassinat du roi du Tibet Renégat Langdarma par un moine bouddhiste au milieu du IXème siècle.



Une dernière ronde et les moines se retirent dans le gonpa pour une puja qui les conduira aux dernières cérémonies.
Je profite de ce temps mort pour aller faire un tour vers les stupas, afin d'avoir une vue imprenable sur le lac.



 Cela me donna l'envie d'aller me balader au bord du lac.

 




Les lumières s'estompent et je retourne au gonpa pour la fin des prières des moines.


Ceux-ci ressortent de la salle des prières, accompagnés des villageois qui portent la Torma.



Tout le monde se réunit une dernière fois dans la cour du gonpa pour y faire des prières et des dons avant la destruction de la Torma un peu en dehors du village.



A un certain moment, le signal est donné pour déplacer la représentation du mal jusqu'à l'endroit où elle sera inhumée. Pour ce faire, le cortège traverse tout le village de Korzok.





Le meneur de danses au chapeau noir exécute une dernière danse avant l’immolation du mal. La destruction du mal clôturera définitivement le festival.





Ce soir-là, nous aurons droit à un splendide coucher de soleil.


Demain, je quitterai Korzok pour de nouvelles aventures dans la région de Mahe.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire