jeudi 31 juillet 2014

Festival au monastère Drugpa-Kargyudpa de Korzok

Depuis tôt ce matin, les préparatifs du festival vont bon train. Il a d'abord fallu changer tous les drapeaux à prières, même celui du grand mat et pendre la grande Tankha. Tout cela n'est pas si simple à réaliser. D’abord, il faut une grande dextérité et ensuite beaucoup de monde surtout pour redresser le grand mat qui se trouve au milieu de la cour du gonpa.



 Le yak, qui préfère sûrement être dans ses pâturages, surveille tout cela d'un oeil intrigué.  


Lorsque tout est en place, d'autres animaux, comme le cheval et la chèvre, viennent le rejoindre. Si tous ces animaux sont là, c'est uniquement pour se faire bénir en début de cérémonie. 



Vers les 8 heures, tout est en place. Les spectateurs arrivent en nombre pour assister à cette grande fête annuelle du monastère Drugpa-Kyargyudpa, dirigé par les réincarnations successives de Skabarje Langsna Tulku.



Tout le monde est presque présent, il ne manque que l'invité d'honneur, le Rinpoche.


 Les trompes peuvent maintenant sonner le début des festivités.


La tanka, représentant Skabarje Langsna Tulku, est dévoilée.



Les moines, accompagnés des instruments traditionnels, récitent des mantras.



A la suite des prières, tous les animaux vont être bénis, puis relâchés aussitôt. 
Il n'y a bien sûr pas de sacrifices d'animaux chez les bouddhistes.







Après ce moment de turbulence, il y a un petit break avant que les moines ne débutent leurs danses traditionnelles. 



Les moines portent pour l'occasion les masques qui représentent les divinités gardiennes de la loi bouddhique.




Les danses se font au rythme des tambours, trompes et flûtes, et sous l'oeil averti du Rinpoche.  






Les différentes danses de la matinée se terminent, tout le monde va maintenant manger en attendant la suite des festivités. 




La suite de cette longue journée sera décrite sur une autre page. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire