lundi 1 octobre 2018

de Gomnachok à Langtang Gumba

7h : petit déjeuner en compagnie de 3 indiens qui écoutent du Pink Floyd. Au menu : oeufs frits, pain tibétain et pancake honey.




Nous démarrons à 7h30. La journée s'annonce belle, mais il fait encore frais au petit matin, vu que la vallée est encaissée et que le soleil n'atteint pas encore le village.
Après un quart d'heure de marche, nous sommes déjà au hameau suivant, constitué d'une seule maison. Nous poursuivons dans la forêt tout en grimpant.
A 9h30, nous sommes à Ghodatabela où nous nous faisons interpeller dès notre arrivée. Il faut en effet payer la taxe pour "dormir" dans la région du Langtang : coût 3390 NRS par personne. 
Après cela, nous poursuivons notre chemin. Mais le sentier va commencer à se dégrader et un panneau nous le signale.



Il faut savoir que nous nous rapprochons de l'épicentre du tremblement de terre de 2015. C'est effectivement au village de Langtang qu'il s'est produit et là, on le verra dans quelques kilomètres, il ne reste plus rien du village. 3500 personnes ont disparu à jamais.



Les stigmates sont encore partout.
La forêt disparaît peu à peu pour laisser place à de la végétation basse. J'entends un craquement venant d'un gros buisson et Pascale y voit un singe blanc à face noire, occupé à manger des feuilles. 


Nous continuons sous un soleil de plomb, même si le fond de l'air est frais. 




Nous arrivons à Langtang sans le savoir, vers 12h15. En fait, il s'agit de Langtang Gumba (3400m), car le nouveau village de Langtang est de l'autre côté de la coulée de pierres et gravats. 


Nous nous arrêtons à la première GH où l’hôtesse est hyper gentille et attentive à nous. 

Nous profitons de l'après-midi pour laver notre linge et nos corps fatigués.




Le drame s'est produit ici. Là où se trouve la coulée de pierres et gravats, il y avait le village de Langtang.


Lorsque le tremblement de terre a eu lieu, la montagne a littéralement explosé et c'est toute cette partie manquante qui est venue recouvrir d'une épaisseur de roche de 50 mètres tout le village. Difficile à imaginer, mais ce sont des tonnes de gravats qui ont déboulé en une fraction de seconde, en produisant un souffle comparable à une bombe. Notre hôtelière nous dira qu'il y eu autant de personnes mortes ensevelies que de personnes mortes par le souffle.

Cela nous laisse froid dans le dos.




Total dénivelé positif : 630 m
Temps de marche : 4h45

Aucun commentaire:

Publier un commentaire