vendredi 13 juillet 2018

Départ de Karsha pour Zangla via Pipiting


C'est le moment de faire nos sacs et de partir vers d'autres aventures. En l'occurrence, la prochaine sera à Zangla où l'on retrouvera Ridzing et Tundup. Pour l'heure, nous remercions nos hôtes pour toutes les attentions qu'ils ont eues en vers nous durant les cinq jours où nous sommes restés chez eux.
Dans un premier temps, nous descendons par la route, puis nous prenons un raccourci nous conduisant tout droit vers le pont surplombant la Doda Chu. Puis, c'est la direction de Pipiting, où nous en profitons pour monter sur la petite colline se trouvant en plein centre de la plaine de Padum. Au-dessus se trouve un temple.



Les abords du temple sont en travaux. Comme il n'est pas loin de midi, les ouvriers et ouvrières se sont réunis pour faire un pas de danse sous une musique qui n'a rien de traditionnel, elle serait même plutôt techno !!! Ni une ni deux, nous nous mêlons à la partie, aux grands plaisirs de tous. 



Après ce bon moment, il va bien falloir penser, pour eux, à recommencer à travailler et pour nous, reprendre la route pour Zangla. Le temps de faire quelques photos du panorama de la vallée et de Karsha en toile de fond, nous voilà repartis.   



Nous prenons ensuite la direction de Tongde (12km). On descend vers le pont pour traverser la Tsarap qui charrie beaucoup d'eau. Puis, nous remontons sur le plateau où la piste devient macadam. Ce n'est pas très agréable de marcher sur du goudron et pour pour couper la monotonie, les ladakhis ont une façon bien a eux de s'occuper de sécurité routière sur les routes. Au fil des kilomètres, nous nous sommes pris au jeu en photographiant tous ces panneaux aux différents conseils.





Cette route n'est d'ailleurs pas finie, des hommes sont en plein travaux d'asphaltage. 



Au bout de sept kilomètres, Pascale voit un chemin qui part sur la droite et qui semble aller aussi à Tongde. Alors que la route est plus ou moins plate, notre chemin commence à monter. Je dis à Pascale : t'as bien fait de prendre ce chemin, il est plus facile et j'en avait marre de cette route. Nous avons d'ailleurs une très belle vue sur la vallée et sur Tongde.



Finalement, nous arrivons dans le hameau de Kumi. Dans une des cinq maisons, nous nous faisons inviter à boire un thé avec de la tsampa (farine d'orge grillée) et du yaourt que la dame de la maison est occupée à faire.
Je sors mes photos que j'avais faites l'année dernière au festival du monastère de Tongde. Là c'est la surprise pour la famille car il retrouve des amis et d'autres membres de leur famille. Evidemment, je leur offre les photos en question.
Nous reprenons notre chemin vers 12h30, cette fois, direction Tongde. On retrouve la piste et c'est une heure plus tard que nous arrivons en bas du chemin menant au monastère. 


Il nous faut une heure pour monter le chemin abrupt. Et là, c'est la déception. Il n'y a qu'un seul moine qui ne comprend pas trop l'anglais. Mais en plus, de gros travaux de restauration sont en cours, des briques sont mises à sécher dans la cour principale et la cuisine a été rasée.




Rien d'autre à faire que de remettre au moine les photos du festival de l'année dernière et de faire la torah du monastère pour avoir ainsi une vue sublime sur toute la vallée. Après réflexion, on se rend bien compte qu'il sera difficile de dormir ici. Aussi décidons nous de partir pour Zangla. Mais il faut encore redescendre jusqu'à la route. ce que nous faisons en 30 minutes sous un soleil tapant. Arrivés en bas, nous nous mettons à l'ombre au bord de route, mais nous n'attendons pas longtemps pour voir arriver un taxi collectif. Ouf, il y a deux places pour nous. On arrive à destination vers les 17h30. Le taxi nous dépose sur la place près du stupa qui se trouve à 100 mètres de l'homestay où nous allons. Lorsque je descends du taxi, je vois Tundup devant chez lui. Un signe de la main et un julley, mais je suis un peu loin pour qu'il me reconnaisse. Il lui faudra que nous nous rapprochions pour qu'il me reconnaisse. Vu que la homestay est complète, Tundup nous installe dans la chambre de sa fille.
Pendant que Rigzing prépare le repas du soir, nous discutons avec Tundup ainsi qu'avec 2 jeunes hongrois et un français. Nous expliquons notre intention de visiter le gonpa secret et lui donnons les informations que nous possédons pour y aller. Tundup nous confirme le trajet, mais par contre, il ne sera pas évident d'y arriver car la montée est raide et dangereuse. Et comme pour nous en dissuader d'y aller, il continue en nous disant qu'on devra être de bons alpinistes pour arriver à nos fins.
 Fin d'une longue journée, j'aurai la nuit pour méditer sur les conseils de Tundup.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire