dimanche 29 juillet 2018

Début du trek le long de la Tsarap Chu

Nous quittons la GH Mont Blanc à 9h50 et prenons la route pour Bardan et son monastère. Sur la route, nous sommes pris en stop par un camion de la "Border Roads Organisation (BRO)". Nous montons dans la benne où se trouve déjà des ouvriers. Après quatre kilomètres, le camion s'arrête dans un camp et nous poursuivons notre route à pied. De l'autre côté de la rivière Tsarap se trouve le village de Shila. Je ne me sens pas bien, ce trajet dans la benne m'a complètement retourné l'estomac. Je demande à Pascale de prendre le petit sac. Elle qui portait déjà son grand sac, la voilà bien chargée ! 


Mais par chance, pour Pascale, un pick-up arrive et nous lui faisons signe d'arrêter. Nous ferons une nouvelle fois une partie du trajet dans la benne. Mais dans un pick-up, on est nettement moins secoué et mon estomac ne crie plus au désastre !! 


Finalement, sur la distance Padum / Bardan de 13 km, nous n'en avons marché que 6. 


Nous laissons nos sacs à l'entrée du monastère de Bardan et montons les marches menant jusqu'au mur d'enceinte et la porte. Hélas, il n'y a pas de moine au gonpa, ils sont tous partis faire une puja dans un village de la vallée. Il y a juste un gardien et le chien de garde. 
Nous pouvons visiter les salles de prières principales mais pas le vieux Lhantang. 









          

Comme il n'y a pas de moine, le gardien ne veut pas que nous logions. Quelques photos du monastère. Puis la décision doit être prise, soit on attend le retour des moines, soit nous continuons notre route. Je propose de continuer car le village de Mune n'est pas si loin que ça ! Ok, on continue. Hélas, la route très encaissée entre ses deux parois est surtout poussiéreuse. Et comme il y a du vent, on bouffe pas mal de poussière. Moi, je suis à nouveau malade et je repasse le petit sac à Pascale. Mais aux alentours de 15h, la tendance s'inverse et c'est Pascale qui commence à souffrir. Je reprends donc le petit sac. Pendant ce trajet, pas un seul véhicule, sauf évidemment dans l'autre sens ! Dans le nôtre, on ne rencontrera que des caravanes d'ânes et de chevaux. Passage sur des petits ponts pour franchir des gros torrents impressionnants. Ensuite la route s'élève et part en lacets. Cela n'arrêtera plus jusqu'au moment où on apercevra le gonpa de Mune.



Nous arriverons sur le coup de 16h30, complètement épuisés. On file directement à la GH, mais là, on nous dit que c'est complet, mais que nous pouvons aller voir au monastère s'il y a de la place.  Arrivés sur place, nous recevons une grande chambre. A peine installés, un moine arrive avec du thé et un grand plateau avec des pâtes et dal aux lentilles. A 20h, nous sommes déjà au lit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire