vendredi 27 juillet 2018

Zangla - Padum - Sani - Padum

Notre taxi collectif est prévu à huit heures. Nous nous levonsdonc vers 6h30 pour faire nos sacs et aller manger dans la pièce commune d'une omelette et chapati. Cette fois nous disons au revoir, pour la dernière fois cette année et peut être avant longtemps, à Tundup et Tsering. 8h15 départ de la jeep-pick-up. Pascale prend prend d'office une place assise, tandis que moi, je monte dans la benne. Il ne fait pas très chaud et le pick-up est plein. A tongde, il se vide et je récupère une place à l'intérieur où je peux me réchauffer. Nous arrivons à padum et nous nous dirigeons directement vers le GH Mont Blanc où nous avons la chambre du coin.
Nous repartons aussitôt pour prendre un taxi pour Sani. Cette fois, nous montons tous les deux à l'arrière du pick-up. Le gars roule vite et nous avalons de ce fait beaucoup de poussière. Arrivé à Sani, il nous dit que la course est gratuite car c'est jour de fête. Un julley en guise de remerciement et nous voilà déjà dans la foule présente pour le festival, de même que les marchands du temple.


Le monastère Tselastse de Sani est situé dans une plaine et a un couloir intérieur fermé, faisant le tour d'une agora. Une porte s'ouvre sur cette agora où une foule importante est déjà présente pour aller voir la statue de Naropa dans une petite chapelle, statue qui n'est visible que durant les 2 jours du festival. C'est un peu la cohue, mais c'est bon enfant. Après 3/4h de file, nous arrivons devant la statue que nous ne pouvons pas photographier. Je fais quant même une photo de loin. 


Ensuite, nous allons visiter la petite salle avec les 7 représentations de Guru Rimpoché. 



 
 




Vers 12h30, de la musique se fait entendre depuis l'avant du gonpa. Le festival proprement dit va commencer. Pascale s'installe en face du moine supérieur, de l'autre côté de la place. Il s'avérera que cette place est très bien pour prendre des photos. La foule des indigènes arrive. 
 
 


Les moines en costume d'apparat entament leurs belles danses. Le festival semble le même que celui de Karsha, mais ici, les costumes sont très différents et il n'y a pas de mise à mort du MAL. Devant Pascale se trouve un tapis où les moines utilisent différents instruments. 


 
 
  
   
 
 

La fête se termine vers 17h.




Les masques peuvent être rangés pour un an .....


............. et nous rentrons en pick-up à Padum.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire