dimanche 15 juillet 2018

Visite de la nonnerie, de l'ermitage de Philaphug et un passage chez le Gyalpo

La famille s'en va à une fête de mariage et la fille de la maison et Jean vont à Zongkul voir le monastère. Nous avons la homestay pour nous.

Tundup & Rigzing
Vers 10h, nous partons à la nonnerie Changchub Choling. où Pascale voudrait revoir le Lhakhang car il y a des belles fresques en couleurs, ainsi que des Mahakalas en traits blancs sur fond noir. La nonnerie n'est pas loin de la maison. Ce qui n'est pas plus mal car il faut bien avouer, qu'après nos efforts de hier, nous sommes loin d'être en forme !
Il n'y a pas grand monde à la nonnerie. Après avoir vu une nouvelle salle de prières, nous rencontrons une nonne et nous lui demandons si on peut aller voir la vieille salle ? La nonne s'en va chercher la clé.
Une fois à l’intérieur, la nonne nous laisse le temps de tout voir. Ce Lhakhang est intéressant, ce qui est assez rare pour une nonnerie, qui en général sont beaucoup plus modestes en œuvres d'art.


 Dès l'entrée, il y a les mahakalas. Les mahakalas, littéralement les grands noirs, appartiennent à une catégorie de divinités tout à fait particulière du Vajrayana : les protecteurs de l’enseignement ou Dharmapalas en sanscrit.
Ensuite, nous nous intéressons aux autres murs de la salle où les peintures sont classiques, mais sûrement pas inintéressantes.








La visite terminée, nous allons ensuite à l’ermitage de Philaphug. 
Cela grimpe, j'ai envie de dire, sérieusement, mais quand on a connu la montée d'hier, on se dit que c'est juste un faux plat !!!
Là haut, dans le premier bâtiment, qui est aussi un Lhakhang, je constate que les peintures ne sont pas plus détériorés que l'année précédente. Elles sont pourtant exposées à tout vent.









 Pascale me dit : c'est frappant de constater que ces fresques ne sont pas terminées. 
Cela donne l'impression que les artistes peintres avaient dû arrêter les travaux subitement !! 





Plus haut, se trouvent encore des ruines. Quand nous arrivons et que nous ouvrons la porte, nous voyons un stupa situé dans la roche, tandis qu'une échelle mène sur le toit. Là, une nouvelle porte donnant sur un couloir sombre, au bout duquel il y a une autre porte. C'est très lugubre. Comme c'est la première fois que j'explore ces lieux, je suis, tout comme Pascale, très intrigué. Lorsque nous ouvrons cette dernière porte, c'est l'étonnement. Nous sommes dans une grotte dont le plafond est noirci et où sont installées de nombreuses Tsa-tsa sur des présentoirs. Les tsa-tsa sont (ou étaient ?) généralement faits par les moines avec de l'argile et une partie des cendres des morts après la cérémonie. Ils disent ensuite d'en mettre quelques uns au pied d'un chorten, dans une grotte, etc ...



Les visites du jour sont terminées.



Retour à la homestay, sous une petite pluie fine. Comme nous sommes seuls, je prépare des maggis avec de la viande séchée. Dîner sur la petite terrasse, puis Pascale va faire une petite sieste. Une demi-heure plus tard, je vais la réveiller car je viens de voir passer le Gyalpo (le roi). Il se promène avec sa petite fille. Je prends mes photos que j'avais faites de lui et partons pour le rejoindre. Avec sa petite fille, il marche lentement, tant et si bien que nous avons le temps de le rattraper avant qu'il ne rentre chez lui. Lorsque nous arrivons à sa hauteur, le roi me reconnait et il nous invite à boire le thé chez lui. Je lui remets mes photos. Cela l'amuse beaucoup car il y avait déjà la fille de son fils sur certaines d'elles.





Après la balade que l'enfant a faite, il est normal qu'elle soit fatiguée. Le roi, comme tous les grands-pères, va la mettre coucher dans un coin de la pièce, avec la plus grande attention.
Je profite que l'enfant dort, pour demander au gyalpo si nous pouvons visiter sont gonpa privé, que Pascale ne connait pas ?! Il va chercher la clé et nous le suivons sur le toit de la maison.





 

Du toit, on peut voir son ancien château.


Après cette visite, nous n'allons pas le retenir plus longtemps et le remercions bien fort.


 La journée se termine sous un soleil couchant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire