vendredi 6 juillet 2018

Direction Tungri chez la nonne Tsering Dolkar


Après le petit déjeuner et après avoir remerciés nos hôtes pour leur chaleureux accueil, nous nous mettons en route et entamons notre descente vers le pont sous un soleil de plomb. Sur la route, de nombreux véhicules se rendent à Pipiting pour la fête d'anniversaire du Dalaï Lama. Dans une de ces voitures, nous reconnaissons les gens de la guesthouse de Phye. Au fil des kilomètres, le soleil devient de plus en plus chaud, à tel point que j'attrape un coup de chaleur. Nous nous mettons à l'ombre d'une petite maison. 
Un homme vient voir à sa fenêtre et nous invite à monter boire un thé et manger un peu de riz afin que je me remette en forme. Nous sommes un peu gênés par une telle hospitalité, car visiblement, la vie est difficile pour cette famille et malgré cela, ils nous accueillent à bras ouverts. Nous prenons le repas avec eux et avant de partir, je glisse quelques billets sous le plateau à thé. Nous poursuivons notre marche et arrivons au pont surplombant la rivière. Le pont traversé, nous montons vers le haut de Tungri. Nous arrivons sur la petite place du village et voyons de loin la nonne Tsering qui me reconnait immédiatement et vient à notre rencontre. Après les julley, elle nous aide à porter les bagages jusqu'à sa petite masure où nous sommes invités à monter à l'étage. 

Arrivés dans la pièce, elle se met tout à coup à pleurer et à se frapper la poitrine. En fait, le fils de son oncle Lobsang est décédé ce matin. Nous sommes fort embarrassés et nous ne savons pas si nous pouvons rester dans de telles circonstances. Tsering insiste pour que nous restions auprès d'elle.  
Nous buvons le thé et Tsering nous invite à aller dans sa salle de prière pour se recueillir avant d'aller à la nonnerie.  

 


Nous empruntons un petit sentier pour y arriver. Une fois sur place nous sommes invités par une autre nonne à boire le thé au lait, puis le thé salé, le tout accompagné de biscuits et de pain épais. 
Ensuite, nous allons dans une ancienne salle de prières. Celle-ci est éclairée par une ouverture sur le toit, recouverte de plastique vert ce qui donne une impression étrange à la pièce. Voilà pourquoi j'ai préféré publier mes photos en noir et blanc.




 



La visite terminée, nous redescendons tranquillement à la maison.



Avant le repas, nous nous reposons dans notre chambre et Pascale en profite pour écrire ses impression de voyage dont je m'inspire cette année pour écrire mon blog.


Demain, nous partirons pour une autre nonnerie, celle de Dorje Dzong sur les hauteurs de Hongshet. Nonnerie pour laquelle je n'ai pas eu d'autorisation de visite, l'année passée. J'espère qu'on pourra le faire cette année.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire