mercredi 19 septembre 2018

Départ pour le Langtang

Ce circuit part de 1470m d’altitude pour atteindre 3870m, voire un peu plus si on décide de faire un petit sommet. L'avantage de notre circuit, c'est que le départ n'est pas loin de Katmandou, puisqu’il ne faut qu’une bonne heure, voire deux tout au plus, pour arriver à Sundarijal.



.......... deux bus pour arriver à la station Macha Pokhari. Sur place, nous ne trouvons pas de bus pour Sundarijal. Quelqu'un nous dit qu'il vaut mieux prendre n'importe quel bus qui part dans la direction et une fois sortis de la ville, il y aura un autre bus pour notre destination. Afin de trouver notre premier transport, notre homme fait la recherche pour nous. Il ne lui faut pas plus de cinq minutes pour nous le trouver. Lorsqu'on sait lire le नेपाली (nepālī), c'est évidemment plus facile ! Merci Monsieur pour le coup de pouce.

Quand nous arrivons vers 10h30 à Sundarijal, Pascale n'est pas bien. Elle aussi est victime d'un coup de chaleur. Après s'être rafraîchie à une fontaine et pris un peu de repos à l'ombre d'une terrasse accompagné d'un Coca, la voilà déjà un peu mieux. Le temps qu'elle reprenne ses esprits, nous pouvons à présent démarrer, il est midi. 



Pour traverser le parc Shivapuri, il faut passer le contrôle militaire et les "foreigners" doivent payer, en plus du permis, un droit d'entrée dans la forêt de Shivapuri (permis : 2000 NR).

Il y a d'abord une série d'escaliers, pour lesquels nous sommes accompagnés par un groupe d'ado et leur prof. La balade est belle, cascades, sentiers agréables ...etc. Mais on se demande toujours pourquoi il y a un droit d'entrée à payer car ce n'est quand même qu'une simple forêt. 



Nous prenons la route, au lieu de prendre les raccourcis qui sont plus raides. 




Puis, nous entrons dans la forêt. Au début, c'est bien, on ne voit personne à part quelques locaux puis cela devient vite étouffant, moite, trop chaud. Nous dégoulinons et nous n'en voyons pas la fin. Pour clôturer les difficultés, Pascale se fait attaquer par des sangsues. Je ne vous explique pas l'horreur. La forêt en tremble encore  !!!



Finalement, vers 17h, nous arrivons à une route, mais nous ne sommes pas encore arrivés. Il nous reste encore 8 km pour rejoindre Chisapani et sortir du parc.


 A l'entrée du village, nous sommes épuisés et nous nous arrêtons à la première GH vers 18h. Nous n'avons pas trop envie de nous laver, mais nous nous forçons quand même à prendre une douche réparatrice.
Pascale prend sa douche en premier et moi, pendant ce temps là, je vais faire quelques photos du village qui a été dévasté par le tremblement de terre.




Le soir l'hôtelier nous raconte qu'en avril 2015, il y a eu 6 morts dans le village. Son hôtel a descendu d'un étage. Sa mère sur le toit, en train de faire le linge, s'en est sortie indemne. Il nous raconte encore que la secousse a duré une minute. Le récit qu'il nous décrit est tellement incroyable que nous écoutons bouche bée. Depuis, ils vivent dans un baraquement où ils ont aménagé un petit lodge en attendant la reconstruction de l'hôtel.
La vie continue .....

Aucun commentaire:

Publier un commentaire