dimanche 2 septembre 2018

En route pour Sarahan

Ce matin, nous quittons l'hôtel sans manger et commençons à descendre la route pour 32 km jusqu'au croisement. Evidemment, nous n'avons pas l'intention de tout faire à pied, mais on est, comment dire, pressés de quitter le village. Aujourd'hui, dimanche, il n'y a de toute façon pas de bus, alors autant commencer à pied et on verra bien jusqu’où il nous faudra aller avant de trouver un véhicule. Pour le moment, il fait encore sec, mais les nuages sont toujours bien présents au-dessus de nos têtes et même presque dessus !!
Le courage est là, et après tout, nous ne sommes qu'à 26 km de Sangla.
Nous arrivons à notre 10 ème km qu'un 4x4 arrive. Premier reflèxe : voir si ce n'est pas notre taximan de la montée ! Ici c'est un gars sympa qui va à Shimla pour voir sa copine. Courageux le bonhomme car Shimla est quand même à un bon 200 km d'ici et sur ces routes, on ne sait jamais lorsqu'on arrivera. C'est vrai que quand on aime, on ne compte pas !!
En tout cas, pour nous le deal est que nous allons avec lui jusqu'à Sangla. Là, il y a des hôtels, des restaurant et même un stand bus. Tout pour nous sortir d'affaire. Le seul hic, c'est qu'au plus on descend, au plus les nuages sont menaçants. Il ne faudra d'ailleurs pas attendre d'arriver à Sangla, pour qu'une forte averse nous tombe dessus.

Comme convenu, notre chauffeur nous dépose juste devant un resto de Sangla.
Là nous prenons le petit déjeuner et après le repas, nous devons attendre car le ciel c'est déchaîné et il tombe des cordes.


Puis nous repartons, à pied vers le stand bus. Là, une touriste attend un bus, mais comme elle est là depuis ce matin, nous décidons de continuer à pied.
Une bonne demi-heure plus tard, une voiture s'arrête à notre hauteur et le chauffeur veut nous prendre avec eux. Mais ils sont déjà quatre (Parents + enfants). Je dis qu'avec nos sacs, cela va être difficile ! L'homme sourit et tout est quand même rentré. Ils nous déposent à hauteur du pont de Karcham d'où nous prenons un bus pour Yoeri, puis un autre pour Sarahan.






............ Mais au Kinnar, voyager n'est pas simple. A 6km de Sarahan, il y a un pont et celui-ci est impraticable pour cause de travaux. Ce sera là le terminus pour notre bus. On reprend nos sacs et en avant pour une traversée sur une passerelle. Heureusement que de l'autre côté, nous trouvons un vieux taco qui nous conduit jusqu'à l'entrée de la ville.
Une fois sur place : recherche d'un hôtel, puis une douche réparatrice et enfin un resto pour nous remettre de notre journée.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire