lundi 17 septembre 2018

Nepal Tourism Board

Il faut maintenant s'occuper de l'obtention du TIMS et du permis pour faire le Langtang. Il est impératif que nous le prenions à Katmandou au Nepal Tourism Board, vu que nous partirons de Sundarijal et que là, il n'est pas possible de s'en procurer, comme c'est le cas à Dunche.
Depuis Thamel, il n'y a qu'une bonne demi-heure de marche pour rejoindre le Nepal Tourism Board, qui se trouve près du parc.


Evidemment, à Katmandou, le bruit et la pollution font bon ménage. Comme il fait très chaud, la balade est rendue moins agréable. Lorsque nous arrivons à destination, tout se passe assez vite pour obtenir les permis et nous rentrons à midi à l'hôtel Mantra Home.


A l'hôtel, je ne me sens pas très bien, suite à un coup de chaleur.
En vérifiant notre programme, on se rend compte que la date de sortie du Langtang inscrite sur les permis, est trop courte. Horreur, mais c'est comme ça. Comme je ne suis pas bien, c'est Pascale qui se charge de retourner au NTB pour faire modifier les permis et cette fois, Pascale joue la sécurité et elle demande de les prolonger jusqu'au 30 octobre.

Le 18/09

Après le petit déjeuner au Mantra Home, ce sont les derniers préparatifs pour notre trek: achat d'une bobonne de gaz (pour le thé) et ainsi que quelques sachets de pâtes, des boites de thon .... etc au cas où !!! Mais aussi faire un tri dans les vêtements à emporter, car nous ne savons prendre que le minimum. Le surplus restera à l'hôtel jusqu'à notre retour.

Puis nous voulons réserver nos places pour le bus de Sundarijal à la station Macha Pokhari. Sans succès, pourtant ce n'est pas faute d'avoir essayé, mais trop difficile à cause de la langue. Pour se consoler, on se dit qu'on a déjà repéré les lieux et qu'on aura, peut être, plus facile demain. L'espoir fait vivre !!
En rentrant, nous allons boire un thé chez notre marchant de fromage de yak (enfin drimo par les Tibétains et nak par les sherpas). Nous lui en achetons 500 gr pour partir.
Nous sommes fins prêts la première aventure népalaise 2018.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire