mercredi 26 septembre 2018

Vue exceptionnelle sur l'Himalaya, puis en route pour Shing Gompa

Il est 6h et Laubebina s'éveille pour nous faire découvrir les sommets enneigés. Il fait évidement frisquet, mais en aucun cas, nous voulons rater le tableau.
En tout cas, Pascale est bien présente avec sa tasse de thé promise par la patronne.



Même la lune est restée pour voir la féerie blanche.







Nous pensons que notre récompense d'être restés pour la nuit à Laurebina est sans borne.
Ce matin, l'Himalaya nous a offert ce qu'il a de plus beau.
Nous disons au revoir à nos hôtes et la patronne nous offre à chacun une cordelette, qu'elle noue elle-même à nos poignets, comme gage de protection pour la suite du voyage. 




Puis c'est la descente facile jusqu'à Shing Gompa. 



En chemin, nous nous arrêtons à Chyolangpati pour boire un thé et manger notre fromage avec un pain tibétain. On y prend notre temps car il fait déjà bon et la vue que nous avons depuis notre table est toujours aussi sympa.


........... Et voilà déjà Shing Gompa.


Lorsque nous arrivons à l'hôtel Yak & Nah, nous prenons une chambre qui donne sur le jardin. Comme il n'est même pas encore midi, nous en profitons directement pour faire une lessive afin que tout soit sec ce soir.


Puis nous allons visiter le village avec son gonpa et sa fromagerie.


 Il faut préciser que ce gonpa fut d'abord un temple hindou, mais qu'avec le temps, la région est devenue bouddhiste et c'est tout naturellement que le gonpa a pris la place et est dédié à Avalokiteshvara qui est la plus populaire des Bodhisattva. La traduction littérale du terme Avalokiteshvara est « Seigneur qui regarde vers le bas ». Avalokiteshvara incarne l'une des deux principales qualités du bouddha, la Compassion (Karunâ).
Mais dans ce gonpa, il y a aussi de belles fresques.






La fromagerie






 Avec le patron qui pèse notre morceau de fromage. Il était temps car nous n'en avions plus. Avec plus d'un kilo, nous en aurons assez jusqu'à la prochaine fromagerie.

De retour à l'hôtel, je parle à l'hôtelier du très beau gonpa situé dans le village. 
Il me dit que si cela m'intéresse, il y en a un autre dans la montagne, au-dessus du village. Mais il prévient que celui là a été ravagé par le tremblement de terre.
Hélas, lorsque nous commençons notre montée, le brouillard commence à descendre.


Par ce côté, il est impossible d'y entrer, nous allons donc essayer par l'autre côté.



 Tout est en état de ruine, mais au moins, elles laisseront une trace.


Puis c'est la redescente vers le village 



 Et retour à l'hôtel où il est temps de prendre une douche et de rentrer notre linge avant d'aller goûter d'une couque au chocolat.


Même si aujourd'hui, nous n'avons pas beaucoup marché, nous avons eu, en définitive, une grosse journée, avec de belles découvertes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire