samedi 5 octobre 2019

Lobuche / Dzongla

Après la formidable journée d'hier, j'aurais pu aisément rester un jour de plus, ici à Lobuche, afin de retrouver un peu plus du poil de la bête avant de repartir pour la suite de mon périple. Peut-être pas encore assez fatigué ou déjà suffisamment reposé, je me suis dit que rejoindre dès aujourd'hui Dzongla serait une meilleure idée. Quitte à rester un jour complet dans ce hameau avant de passer le Cho La !
C'est après avoir pris le petit déjeuner que je me suis convaincu d'aller directement à Dzongla. 
................ Ne faut-il pas faire marcher le trekkeur tant qu'il est encore chaud ?!


Pour ceux qui ont lu mon programme, ils doivent bien évidemment se dire pourquoi je ne vais pas, comme c'était prévu, à Gorakshep pour faire l'EBC et le Kala Patthar ? C'est vrai, mais je pense que mon circuit est déjà assez rude comme cela et qu'il n'est peut-être pas raisonnable de refaire ce que Pascale et moi avions fait l'année passée, dans des conditions météorologiques nettement plus favorables. Aussi je préfère ne pas prendre le risque de faire le Kala Patthar et ses 2h30 de montée,  pour ne voir que du brouillard en haut. 


Voilà pourquoi je laisse le Khumbu glacier et ce cirque de montagnes qui m'ont pourtant fait bien rêver, il y a déjà douze mois. 

A 8h, je me charge du sac à dos et je quitte Lobuche.


Après seulement 30 minutes, je quitte la route du EBC, pour prendre le chemin à droite qui mène au Cho La.


Il me faut d'abord traverser un plateau, puis commence le sentier à flanc de moraines, qui monte progressivement. 


Sur l'autre rive, c'est toujours l'autoroute avec ses caravanes de yaks.


45 minutes plus tard, le sentier commence à contourner cette moraine pour continuer sur un chemin bien tracé. C'est bien la preuve que le Cho La est plus couru que le Khongma La. Même si en ce moment, cela ne se remarque pas trop. 


Au fur et à mesure de ma progression, une tache bleue et laiteuse commence à poindre au pied du Cholatse Peak. C'est le Chola Tso et c'est de ce lac dont je vous parlais lorsque j'étais en route pour Dingboche et que ses eaux rejoignaient ceux de l'Imja Khola.

Il n'est que 11h et Dzongla est déjà en vue.


 Même si ce lac ne semble pas très grand, je n'aurai quand même pas la possiblité de le photographier en entier. Comme quoi, ces décors sont toujours plus grands qu'on peut l'imaginer.


A midi quart, j'arrive dans le hameau de Dzongla. Il ne me reste qu'à choisir un lodge et y déposer mon sac. Le moment est venu de prendre le repos que je devais faire à Lobuche.


Le 6 octobre


Pas de Cho La pass aujourd'hui. Je veux profiter de ma journée pour aller explorer le coin et aussi découvrir d'où part le sentier que je devrai prendre demain.


Pour ce faire, je gravis dans un premier temps une colline dont le sommet me fait découvrir les différents lodges de Dzongla et la fin du chemin que j'ai fait hier, mais aussi le lac et une grande étendue presque plane qui s'arrête au pied d'un cirque rocheux.


De là-haut, j'observe dans le ciel un halo, phénomène que j'ai déjà pu observé à plusieurs reprises en Himalaya. 


Je trouve une grosse pierre sur laquelle je m'assieds à l'abri du vent et de là,  je peux contemplé le Cho La et ses montagnes voisines.


 Mon observatoire me permet de visualiser le chemin qu'il me faudra prendre demain matin.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire