mercredi 23 octobre 2019

Paiya / Kharikola

La journée d'hier a été ensoleillée sur Paiya et j'en ai profité pour prendre un jour de congé. 
Cela m'a permis de faire la connaissance de Marie-France, Thierry et Jean-Pierre.


J'ai aussi pris le temps de regarder la suite de mon programme. Normalement, il était prévu que je passe, depuis Kharikhola, dans la vallée de l'Hinku (Inkhu), puis de poursuivre vers Sibuje, Khiraule, Shivatar pour terminer à Salleri
S'il n'y a pas de nuage au col, je devrais avoir une dernière vue sur le Khumbu et surtout, sur le Mera Peak (6476 m).  
Mais avec cette météo qui est trop souvent imprévisible, j'ai décidé de ne pas faire ce détour. Je vais continuer directement, non pas vers Salleri, mais vers le village de Jiri, avant de rentrer à Katmandou. C'est peut-être dommage d'exclure de mon programme cette vallée qui promettait des belles choses, mais je n'ai plus trop envie de passer un col supplémentaire, avec au final, la déception d'une vision brumeuse à cause du brouillard.
Me voilà donc parti sur la Jiri-Everest Trail jusqu'à Kharikhola pour un nouvel arrêt au lodge Peace full. La famille sera étonnée de me revoir !
Mais pas trop vite, je suis encore à Paiya et depuis le lodge, je vois bien le chemin à flanc de montagne qu'il me faudra suivre. C'est sûr, il va falloir directement monter et cela sans échauffement !




Tout comme hier, je suis accompagné par de nombreuses caravanes de mules.

A la seule différence, c'est qu'aujourd'hui, ces caravanes sont de plus en plus longues.
J'ai compté jusqu'à 40 bêtes.



Le sommet du Kari La Pass (3100m) est en vue, Il m'aura fallu 2h30 pour faire les 450 mètres de dénivelé. Avec les kilomètres que que je me suis déjà tapés depuis le début de cette aventure, je trouve que ma moyenne reste convenable.

Au pass, je profite de la hauteur pour essayer d'avoir une connection Ncell avec mon GSM. Je voudrais souhaiter un très bon anniversaire à ma chérie. Je sais bien qu'avec le décalage horaire, il n'est que 4h30 du matin en Belgique, j'ai évidemment très peu de chance de lui parler directement. Mais bon, un message sur sa boite vocale fera son plus bel effet lorsqu'elle se réveillera !!
Petite pause repas dans ce restaurant de passage, question de reprendre des forces pour effectuer la descente jusqu'à Kharikhola. Le trajet est rendu très compliqué à cause de la construction de la route. Cette portion est, en effet, devenue presque impraticable à cause des remblais de pierres et de terres, si bien qu'il me faudra plus de temps pour descendre le Kari La (4 heures 30) que pour le monter !! Encore un trek qui est voué à la disparition au Népal.
Le patron du resto en est d'ailleurs très inquiet.
......... Par contre, son enfant, avec l'insouciance d'un enfant, me fait un beau sourire en guise d'au revoir.





 Lorsque j'entre dans le village, je n'ai qu'une envie, celle de me désaltérer avec une boisson gazeuse noire et sucrée à souhait. L'envie est tellement forte que je ne dépasserai pas le premier shop !


Ce n'est qu'après avoir étanché ma soif, que je rejoindrai le lodge pour manger une Sherpa Stew.


Après ce délicieux encas, je profite d'avoir internet pour donner des nouvelle à ma fille Sandrine et resouhaiter un très bon anniversaire à Pascale.
Tout le monde est content d'avoir eu des nouvelles. Puisque tout est pour le mieux, aussi bien en Belgique qu'ici, je vais maintenant aller faire un petit somme en attendant le repas du soir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire