jeudi 17 octobre 2019

De Thame à Kongde

Aujourd'hui, je pars avec un gros point d'intérrogation au-dessus de ma tête, vu que je ne sais absolument pas où je vais mettre les pieds. En effet, le parcours Thame / Kongde est tellement peu couru, que je n'ai pas eu beaucoup de renseignements sur ce tracé.
La seule chose que je sais, c'est qu'il n'est pas des plus simples et que par endroit, il est même dangereux d'autant plus si la météo est à la gelée.
Ce n'est évidemment pas avec ces informations que je vais savoir par où il faut passer !
Mais bon, je sais, par le patron du lodge, qu'un chemin existe et qu'il faut bien rester dessus car il est pourvu parfois de rampes de sécurité qui aident à franchir les passages les plus compliqués. Pour me rassurer, le patron me dit que j'en ai vu d'autres et que j'arriverai bien à Kongde, si je fais attention. Ok, merci pour tout et peut-être à une autre fois.


Il est 6h30 et le soleil commence à franchir la cime de la montagne.


Il a même rendez-vous avec la lune.
Est-ce un bon présage ?!


C'est forcément un peu intérrogatif. C'est avec cpnfiance que j'entame cette journée. Pour le moment, j'ai tout pour réussir puisqu'il ne fait pas froid et que le ciel est clair. Par conséquent, je me mets en route.


Après un dernier regard vers le monastère, je dois directement effectuer une descente de plus de 300 mètres pour arriver à hauteur de la centrale électrique. Il me faut alors quitter le chemin de Namche et passer un canal d'eau qui vient de la turbine de la centrale.




Puis il me faut encore passer un cours d'eau, heureusement sans courant, avant de commencer réellement la montée vers Kongde.


Avec déjà une belle vue sur le hameau de Sande où passe le sentier pour Namche.


Au plus que je m'élève, au plus la vallée se révèle.


Mais pas pour très longtemps car j'entre à présent dans une zone bien boisée.


 Le décor ressemble très fort au maquis corse.





Tellement corsé, que j'ai la très nette impression de me balader par moment sur le GR 20.
Ce ne sera pas le seul exemple, plus loin il y en aura de bien plus compliqués.




C'est à partir d'ici que les choses très sérieuses vont commencer.
Et que l'exemple du GR 20 prendra tout son sens.


C'est parti ...... en corse, andumu.



Je n'écrirai plus rien vu que le choc des photos suffit !!!





Après 3 heures d'efforts, je commence à deviner le plateau supérieur.



 C'est vers 15h30 que je comprends que la partie est gagnée.


Le sommet et ses drapeaux.
Je mérite bien de faire mon cri : Ki Ki So So Lha Gyalo.


Enfin un lodge, que dis-je, le Grand Hôtel


Lorsque j'entre, c'est un couple de népalais qui m'acueille.
S'ensuit une discution courtoise mais bien difficile, vu que le prix de départ pour une chambre était de 160 dollars sans les repas, of course. Et ceux-ci étaient du même acabit mon très cheeerrr !!!!




Fort heureusement, je vais pouvoir rejoindre ma chambre pour la modique somme de 3000 Rs (+/- 23 USD), avec un bhat dal au soir. Mais ce sera alors sans eau chaude dans la douche et sans petit déjeuner et pour une seule nuit.
Bon ok, je n'en demanderai pas plus !!


Par la suite, je comprendrai mieux ce petit cadeau. 
Dans l'hôtel, quelques personnes préparent une conférence pour un groupe qui n'arrivera que demain en hélicoptère. Comme les préparateurs ne payent rien pour leur logement, j'en présume que le couple de népalais s'est dit que cela ne venait plus à une chambre à condition que je parte avant que tout le monde arrivent en grande pompes dans cet établissement de haute gamme. ............ Il faut bien avouer que j'aurais fait tache !!!!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire