dimanche 9 septembre 2012

Quelques questions que vous m'avez posées.

J'ai reçu des emails me demandant comment j'organisais mes journées, ce que je mangeais et buvais, si je me lavais régulièrement. La question des toilettes a aussi été posée (!) ?

L'organisation d'une journée est très simple. En gros, je me lève lorsque le soleil apparaît, c'est à dire vers 6h30 afin de se réchauffer au plus vite. Je dois bien reconnaître que le plus difficile a été pour moi de supporter les nuits, qui sont à ces altitudes, très froides voire même glaciales. Je me réveillais plusieurs fois, tellement le froid m'était insupportable. Je me couchais généralement vers 19h30 car dans le noir, on ne fait évidemment pas grand chose. J'avais bien une lampe frontale, mais il fallait aussi économiser les piles !

Pour manger, j'avais une gamelle pour me préparer des nooddles soupes que j'améliorais avec de la viande séchée. Ça c'était pratiquement mon repas quotidien lorsque je me trouvais en bivouac. Lorsque en fin de journée, j'arrivais dans un village, j'allais alors en homestay  et là, je recevais un repas (dal) et j'en profitais aussi pour passer une nuit convenable. Il faut préciser que j'ai dormi plus souvent dans ma tente qu'en homestay. 
Vous aurez remarqué sur mes photos qu'à ces altitudes, il n'y a pas de bois pour se chauffer et cuisiner. Pour faire du feu, outre le papier journal et un briquet que j'avais emporté, je ramassais aussi quelques brindilles de plantes et surtout des bouses de yack séchées au soleil. Ces galettes naturelles contiennent du gaz qui brûle très bien. 

Pour se laver, là le problème est simple. Si on ne s'arrête pas dans un homstay, on ne se lave que les mains, la figure et les dents. Il s'agit à nouveau d'un problème de température. Comme l'eau descend directement des glaciers, elle est à fortiori tellement froide que même si on a une forte envie d'être propre, dès que l'on s'approche de l'eau, on laisse tomber !!!!
Pour les vêtements, c'est la même chose. Je n'ai fait une lessive qu'à Zangla et à Shade.
Inutile de dire que dans ces conditions, lorsque je suis sorti de ma traversée, je n'était plus des plus frais !!
Mais est-ce que c'est vraiment important de sentir "Egoïste Platinum" (Channel) lorsque l'on est en montagne ?!!

Question boissons, c'est généralement de l'eau (il y en a assez qui coule de la montagne).
Lorsque je n'étais pas certain de la qualité de l'eau, j'employais alors  du Micropur.
Lorsque je traversais un village, j'étais souvent invité dans une maison pour boire un thé ladakhi.

Pour le dernier problème que l'on m'a posé, les toilettes ?! Je dirais que pendant le trek, je me trouvais en pleine nature, j'avais donc à ma disposition les plus belles et plus grandes toilettes au monde !

J'espère avoir répondu à vos interrogations, si vous en avez d'autres, n’hésitez pas.


Holidaytrip


Aucun commentaire:

Publier un commentaire