vendredi 22 novembre 2019

Thangka de Guru Rinpoche

Aujourd'hui, je vais me mettre à la recherche d'une thangka de Guru Rinpoche ou Padmasambhava qui est une figure légendaire qui aurait introduit le bouddhisme au Tibet et qui serait né d’un lotus (d’où son nom, padma signifiant lotus).
Evidemment, des écoles et des ateliers où sont peints des thangka, il y en a des dizaines autour et dans le quartier de Bodnath. Il ne me reste qu'à trouver LA thangka qui me fera flasher. 
D'abord, je voudrais qu'il soit représenté assis sur un lotus, avec son sceptre enrubanné au sommet duquel se trouverait un trident ou un vajra. Un peu plus bas, il y aurait les éléments essentiels de ce sceptre càd une enfilade de trois têtes coupées présentant les différents stades de la décomposition (fraîche, en décomposition et sèche). La tête fraîche représente le monde des désirs, dans lequel les Humains sont emprisonnés, aussi appelé khamadhatu. La tête en décomposition représente le monde de la forme, auquel seuls les bodhisattvas et les sages peuvent accéder une fois qu’ils se sont débarrassés de leurs désirs, aussi nommé rupadhatu. Et enfin la tête sèche correspond au monde sans forme, auquel seuls les Bouddhas peuvent accéder, dénommé arupadhatu.
Dans ses mains, il y a généralement un dorje et un vase de longue vie qui serait le Mont Meru, la montagne sacrée par excellence sur laquelle sont censés résider tous les dieux,


Voilà, il ne me reste qu'à trouver cette oeuvre.

Ce n'est bien évidemment pas si facile car, soit les couleurs ne me plaisent pas, soit ce ne sont  pas les dimensions qu'il me faut, soit ..... etc. Il y a toujours le petit quelque chose qui ne va pas !! Tant et si bien, que je dois avoir visiter au moins une dizaine d'écoles.
Il m'est même arrivé de demander d'en mettre un de côté car je n'étais pas certain de mon choix.
.......... Cela jusqu'au moment où j'ai déniché celui qui m'a vraiment fait craquer.


J'ai enfin trouvé le thangka que je cherchais. Il est désormais inutile de chercher plus loin. 
Il ne me reste qu'à trouver une maison spécialisée pour encadrer le pourtour de ma thangka d'un motif brocart traditionnel. Pour trouver cet artisan, j'arpente les ruelles du quartier. J'en vois un possédant des tissus qui pourraient très bien accompagner la couleur des meubles de notre salon (meubles chinois laqués bleus).
Après les choix des différents tissus, le patron m'affirme que le travail sera fini demain soir. 


Lorsque le lendemain, je me présente à l'atelier, le cadre n'est pas tout à fait terminé.
C'est comme cela que je photographie avec mon gsm les dernières finitions du cadre brocart.





Le résultat est au-delà de mes espérances, je suis vraiment très content de mes choix.

De retour au magasin où j'ai acheté ma thangka, je demande de placer le cadre dans un tube en carton afin de le protéger durant mon vol retour vers Bruxelles.



Cela sonne la fin du voyage 2019 au Népal.
Je vais pouvoir rentrer à la maison avec mon thangka bien protégé.





Rendez-vous l'année prochaine pour une autre aventure en Himalaya.
Enfin peut-être !!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire