samedi 23 août 2014

Départ pour la vallée du Dha

Départ pour la toute dernière aventure 2014. 
Cela fait deux mois et demi qui je bourlingue dans la région du Ladakh et assurément je ne suis toujours pas rassasié de trekking. Il faut dire que cette contrée regorge de sentiers qui méritent tous d'être explorés. Alors si cette fois, je retourne dans la vallée du Dha, c'est surtout pour aller voir, pour la première fois, une vallée perpendiculaire, la vallée de Hanu. 
Il est 9 heures, le bus démarre de la station et nous arriverons aux alentours de 15 heures à Dha. Là, j'irai dormir dans une famille avec qui j'ai lié des liens d'amitié et qui sera assurément très surprise de me revoir.



La route se fait sans problème, avec deux arrêts : un à Nimu et l'autre à Khaltse.
Lorsque nous arrivons au village de Dha, je vais directement à la maison. Arrivé sur place, il n'y a personne et la maison est fermée. Pas de soucis, je dépose mon sac devant la porte et je vais faire un tour au village.
Lorsque je reviens, la porte est toujours fermée mais mon sac et mon bâton ne sont plus là. Ok c'est que quelqu'un est rentré et que le tout est dans la maison. J'attends son retour dans le jardin et pour passer le temps, je casse quelques noyaux d'abricots pour  manger l'amande. C'est délicieux, je préfère d'ailleurs les amandes que les fruits.
Tout à coup, j'entends un sifflement. Je me retourne, c'est le frère aîné qui m'annonce son arrivée. Les retrouvailles sont chaleureuses. Rentre, ton sac est déjà dans la maison.
Tout le monde va bien, mais Rigsing me dit qu'il est seul dans la maison. Son frère est à l'université à Jammu et sa femme est à Kargil comme docteur dans un centre médical.
Le repas du soir se transformera alors en un tête-à-tête respectueux !
Au matin, je retrouve Rigsing sur la terrasse en train d'étaler  les abricots sur le toit.



Dans la vallée, tout le monde travaille les abricots.


A petite ou moyenne entreprise.


Nous terminons ensemble l'étalage des fruits sur le toit. Lorsque le boulot est terminé, je pars en balade jusqu'au village de Sanjak, village qui se trouve sur l'autre rive de l'Indus.




Pour arriver au bord de l'Indus, il me faut traverser le village de Dha.



Au bord de l'Indus, je dois continuer jusqu'en face du village de Baldes, et là, il y a un pont pour traverser la rivière. Après, je n'aurai qu'à suivre la rive gauche jusqu'à Sanjak. Ce village est habité par des paisibles musulmans chiites qui accueillent  chaleureusement les étrangers.  


Juste après le pont, j'arrive chez un vieil homme solitaire. Je suis déjà passé chez lui en 2012 et même s'il ne me reconnait évidemment pas, je suis heureux de le revoir en forme.


Il revient du fond de son jardin avec un seau rempli de prunes qu'il vient de ramasser et le dépose à mes pieds en me faisant signe que je peux en manger.


Après avoir mangé deux trois prunes, je restitue le seau à son propriétaire avant de continuer mon chemin jusqu'à Sanjak. J'arrive difficilement à retrouver le bon sentier. Durant mes recherches, je rencontre des enfants et je leurs demande par où je dois aller pour rejoindre l'autre village ?  En moins de temps qu'il ne faut pour le dire ou le demander, je me suis retrouvé sur le bon chemin de Sanjak. 




Après 45 minutes, j'arrive à hauteur des premiers vergers.


Ici comme à Dha, on s'occupe exclusivement des abricots.
Je surnomme la vallée du Dha le "paradis terrestre", puisque pour manger, on n'a qu'à tendre la main vers le ciel et on est certain de cueillir un fruit. 


Le village n'est plus très loin.





Sanjak est un village vivant, si bien que dans les ruelles, je rencontre beaucoup de monde.


Je profite bien entendu de ces scènes rurales pour continuer à faire mes photos.



Tout cela se fait sans problème.


Je vais voir du côté de la mosquée, mais cette fois-ci, l'imam n'est pas présent.




Je termine mon tour dans le village et je me dirige vers le pont, lorsque je suis invité pour boire un thé dans une maison. Toute la famille est là. Pendant que je bois mon thé, je demande au chef de famille si je peux faire une photo de la cuisine. L'autorisation est instantanée.
La photo a été prise pour faire une comparaison avec la cuisine des bouddhistes. 


Pendant plus d'une heure, nous avons su discuter de tout. Ce fut très intéressant d'entendre d'autres points de vue. Sanjak n'est vraiment pas un village musulman comme les autres.
Heureux de la balade, je peux à présent rentrer à Dha.




Avant de rentrer à la maison, je suis passé par la guesthouse Skyabapa pour demander au propriétaire si la vallée de Hanu était ouverte en ce moment aux touristes ? J'ai profité aussi de l'occasion pour faire la photo de la tête de "Gilsingh Rock", le père de Melo, Tilo et Dulo, qui guidèrent, selon la légende, le peuple Brogpa sur ces terres de la vallée du Dha.


Cette sculpture naturelle est pour le moins étonnante. 
A demain pour la découverte de la vallée de Hanu

Aucun commentaire:

Publier un commentaire