dimanche 23 novembre 2003

Vientiane & Paksee

DIMANCHE 23-11-2003 : Vientiane – Paksee

Lever 5h30. Nous portons nos sacs jusqu’à la station des bus. En chemin, nous achetons pour notre pique-nique et notre petit déjeuner 2 sandwiches au pâté et crudités, et de petits beignets fourrés de viande et de soja.
Au programme : 690 km de bus avec des arrêts fréquents, bien que ce ne soit pas un omnibus.


Démarrage à 7h30 (au lieu de 7h). 

 En route, nous passons à Savannakhet, ville natale de Sven (du restaurant Thévy à Bruxelles).
40 km avant d’arriver à Paksee, panne d’une demi-heure pour problèmes électriques.

Après 11 heures de route, nous arrivons enfin à destination.
Nous trouvons un guest-house sympa : le Sabaïdi II, tenu par un chinois parlant français et ayant vécu pendant 10 ans à Strasbourg et travaillé chez Alcatel. Ambiance chouette et baba cool. Les douches sont communes. Très propre !

Après une bonne douche, nous mangeons 2 riz frits au guesthouse et discutons avec un suédois ayant des amis à Anvers.
  
LUNDI 24-11-2003 : Champassak

7h : debout, petit déjeuner au guesthouse.

Un chauffeur de tuk-tuk nous propose de faire Champassak pour 25 USD/personne. Trop cher pour nous.
Ce tuk-tuk nous conduit à la gare des bus (km 8) où un camion à bestiaux transformé en bus, nous attend.

9h30 : il démarre. Il fait comme d’habitude, omnibus. Mais il passe aussi le Mékong sur une barge. Impressionnant !






Le bus-camion continue. Nous en descendons, alors que nous croyons être arrivés à destination. Mais non, on s’est trompé. Il nous faut encore marcher pendant 2 heures pour arriver au site de Champassak. Cela nous permet de voir la campagne laotienne.





De loin, le site ne semble pas terrible. Mais plus on monte les escaliers, plus on se dit que cela en vaut la peine et que Champassak n’est qu’un avant-goût de Angkor vat.









Pascale est fatiguée, un peu out. Nous marchons jusqu’à la sortie du site. Et là, le dernier camion pour Paksee nous passe devant le nez. Il nous faut encore marcher pendant presque une heure avant d’avoir un samlor (sorte de tuk-tuk) qui nous ramène au débarcadère de Champassak village.
Nous arrivons juste à temps pour une barge. Le soleil se couche sur le Mékong.


Un belge en 4x4, accompagné de sa femme française, nous prend jusque Paksee. Quelle chance !
Nous arrivons crevés au guesthouse.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire