mercredi 2 août 2017

De Kuru à Tangtse

Nuit particulièrement difficile, encore heureux que je ne l'ai pas passée sous ma tente, car je pense que ce matin, je n'aurais plus rien de sec.
Aujourd'hui, même si la météo n'est toujours pas terrible, je me suis quand même mis en route à sept heures et demie.


Une heure après mon départ, je suis au pont de Trangtse.



Lorsque j'arrive dans le village, je me dirige vers la première maison où la famille est occupée à vider son silo rempli de grains d'orge. L'homme m'explique qu'ils vont vider une bonne partie du silo de façon à ce que la famille ait assez d'orge pour se nourrir tout l'hiver. Mais avant de le stocker, ils doivent encore laver les grains, les sécher et puis seulement aller moudre le tout au moulin.


Et il ajoute que si j'ai le temps devant moi, je peux donner un coup de main car ils ne savent pas comment la météo va évoluer. L'opération m'intéresse et je décide de laisser mon sac pour donner un coup de main à cette famille. Evidemment, si c'est pour aider, c'est pour me retrousser les manches et non pour faire des photos.  


Cinq heures plus tard, le travail du lavage est terminé, les grains n'ont plus qu'à sécher si la météo reste bonne. La famille très heureuse du travail de leur ouvrier (saisonnier) m'a proposé de rester pour la nuit et que je n'aurai qu'à partir demain matin ! Après tout pourquoi pas accepter leur proposition, il est de toute façon trop tard pour continuer mon chemin. Voilà comment cette journée fut la plus courte en heures de marche, mais oh combien enrichissante au contact de cette famille.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire