dimanche 22 juillet 2012

Lamayuru

Lamayuru Gonpa est sûrement l'un des monastères incontournables du Ladakh. Mais cette fois, je ne suis ici que de passage. En effet, c'est surtout pour aller découvrir d'un peu plus près, le Moonland, ce site possédant une esthétique unique.






 Ce matin, je me lève tôt car aujourd'hui au Gonpa, il y a une puja spéciale pour la fin du mandala. Il est 6h, j'entre dans la salle de cérémonie. Devant moi se trouve le grand autel où trône une statue de Bouddha devant laquelle sont placés des tables basses et des tapis où vont s'installer les moines. Devant leurs tables basses sont déjà placés leurs instruments de musique et les feuillets du mantra du jour.
Ils entrent un par un en se prosternant. Puis l'office commence, débutant par une longue psalmodie. Aucune monotonie dans cette liturgie scandée par le tintement de cloches et par la basse profonde du grand tambour. Parfois le rythme s'accélère puis le silence s'établit subitement tandis qu'un chant grave et lent s'élève dans le grand temple.
Le moment est tellement magique que l'on n'a plus qu'à se laisser aller vers d'autres lieux imaginaires. Les odeurs d'encens vous y conduisent tout naturellement. 
........... D'autres chants recommencent avec des basses très profondes et vous repartez une nouvelle fois vers d'autres infinis.










La cérémonie terminée, je demande pour voir les 3 plus vieilles statues du monastère de Lamayuru. 





              

Je retourne à la guesthouse pour prendre mon petit dej. avant de repartir pour ma visite dans le Moonland.

Le site est bien visible depuis la route, mais je ne savais pas qu'il y avait la possibilité de l'explorer. C'est mon ami Jean-Louis qui m'a donné l'info, en me disant que je n'allais sûrement pas regretter cette exploration lunaire.
Au premier regard, on est interpellé par la couleur jaune ocre du site et cette couleur est encore un peu plus accentuée par le contraste avec les roches sombres environnantes.



Je ne sais plus où poser mes yeux tellement que je suis surpris par ce décor incroyable. J'arrive à des falaises encore plus spectaculaires qui sont ornées, tout en haut, de stalactites et stalagmites d'argile.

J'ai continué à monter pas à pas jusqu'au plus haut que je pouvais. 
Tout là-haut, la vue conjointe du Moonland et du Gonpa de Lamayuru posé sur une épaule d'une vallée latérale, restera comme un des nombreux bons souvenirs de voyage.
Je n'avais plus qu'à redescendre à mon aise pour profiter encore et encore de ce site unique.
La face cachée du Moonland !!!!

La balade fut difficile, mais croyez-moi, je ne regrette en rien les efforts fournis. 



Voici les dessins que Jean Mazas m'a aimablement autorisé de publier sur mes pages. 




                                                                                                                                       

http://jeanmazas.blogspot.com/  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire