vendredi 5 novembre 2004

Départ pour Hsipaw

VENDREDI 05-11 train pour Hsipaw

3h30 le réveil sonne. Le temps de faire un brin de toilette et voilà notre taximen d’hier qui vient nous chercher à 4h pour nous conduire à la gare ferroviaire. A cette heure matinale, les rues sont encore calmes.
10 minutes plus tard, nous voilà sur le quai. Des gens y dorment, d’autres assis par terre attendent le train.

Le voilà. Nous sommes dans la voiture de première classe (!), avec des moines et des militaires. Les moines sont comme des vaches sacrées. Un moine endormi est allongé sur la banquette. Personne n’ose le déranger et lui demander de s’asseoir afin de laisser de la place pour d’autres voyageurs.
4h47 : le train démarre, il fait encore noir, mais peu à peu, le jour se lève, le paysage change et devient vite montagneux. Plusieurs fois, le train est obligé de s’arrêter et de changer de sens afin de gravir la montagne.
Le paysage est magnifique. Le train fait de nombreux arrêts dans de petites gares où des vendeurs viennent présenter quelques produits locaux, quelques aliments ou boissons.





  
Au fur et à mesure des arrêts, le wagon se remplit et des gens sont maintenant debout dans le couloir ou assis sur les accoudoirs. Le moine, lui, est toujours couché !!
A 9h15, le train arrive à Pyin Oo Lwin : presque tout le monde descend.
Le train ne redémarre pas. En fait, des mécaniciens travaillent sur la loco.

On redémarre à 10h40. Ce train n’est pas très rapide et nous pouvons admirer le paysage. Et quand on arrive au pont de Gokteik, il va encore moins vite. Situé à 55km au sud-ouest de Hsipaw, ce pont est un ouvrage d’art en acier construit en 1899 par les Britanniques. Il enjambe une gorge profonde de plus de 270 mètres et sa construction était garantie pour 60 ans. Et il tient toujours !





A Kyaukme, tout le monde descend. Nous restons les seuls étrangers dans ce wagon de 1ère classe.
Non seulement, ce train ne va pas très vite (10 ou 20 km/h) mais la voie est tellement mauvaise que nous sommes secoués dans tous les sens. Et c’est avec bonheur que nous arrivons vers 16h à Hsipaw, soit presque 12 heures de train pour 130 km.



A la sortie de la gare, un gars nous propose un guesthouse. Nous sommes tellement fatigués que nous le suivons. L’hôtel n’est pas mal. Nous sommes les seuls clients. C'est avec plaisir que nous déposons nos sacs et prenons une bonne douche.
Nous allons nous restaurer pas loin.
19h : nous sommes au lit. 

SAMEDI 06-11 Hsipaw
Après une bonne nuit, nous nous levons à 7h et prenons notre petit déjeuner près du marché.
Hsipaw est une petite bourgade paisible où il y a 2 marchés, central et shan, où de grandes variétés de fruits et légumes et de poissons sont posés sur les étals.
Nous achetons un bol en cuivre, une petite théière, du thé, ainsi que de la viande séchée et du riz pour le pique-nique.







 Après avoir fait le tour des 2 marchés, nous nous dirigeons vers la colline aux 5 (ou 9) bouddhas. Nous passons le pont métallique à voie unique sur la route de Lashio, puis nous prenons un petit sentier à droite avec une lignée de statues-moines.
Il fait chaud et j’ai un peu de peine à monter la colline.


Arrivés en haut, nous nous trompons de pagode, mais enfin nous y voilà. Bof, la pagode n’est pas terrible, mais nous avons une très belle vue sur la ville et la campagne environnante. Nous pique-niquons sur le site. Nous y sommes seuls


Vers 13h, nous redescendons vers la ville. Nous repassons chez le marchand de thé pour y acheter 2 sachets supplémentaires. Serge s’achète un T-shirt de John Lennon dans une boutique de vêtements.
Nous nous rendons au palais shan dont il ne reste que quelques colonnes et l’ancienne annexe. Le dernier prince fut arrêté en 1962 lors de l’arrivée au pouvoir des militaires et l’on n’entendit plus parler de lui.

La grille d’entrée est fermée, alors nous nous promenons dans le coin. Un gars nous indique où est la porte d’entrée du jardin. Nous voyons ainsi la maison de l’extérieur, les visites n’étant possibles qu’à partir de 16h. Et il n’est que 14h. Tant pis, nous reviendrons, peut-être.

Nous rentrons au Mr Kid Guesthouse pour prendre une douche, puis allons boire 2 bières dans la rue principale.
Nous ne pouvons pas nous décider si nous restons un jour en plus ou si nous rentrons à Mandalay. Aussi nous rentrons de nouveau au guesthouse pour lire le Lonely, mais nous n’avons rien trouvé de très particulier pour poursuivre nos visites.
Souper très bon dans un resto rempli des seuls touristes de la ville.
En rentrant, nous discutons avec le guide de l’hôtel qui nous propose une balade dans les environs pour le lendemain. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire