vendredi 12 novembre 2004

Visite de Mont Popa


VENDREDI 12-11 le mont Popa

Debout 5h30. Petit déjeuner avec pain, bananes et thé, devant la télévision du guesthouse. Arafat, le leader palestinien, est mort et sera enterré aujourd’hui.

6h : le pick-up est devant la porte du guesthouse. Nous voilà partis pour 2h30 de mauvaise route pour le Mont Popa à 51 km de là. Le paysage est magnifique surtout les derniers km de grimpette. Arrivés au village, le chauffeur nous dit qu’il nous attend 2 heures et qu’il repart à 10h30. Pour nous, cela semble un peu court, nous qui aimons prendre notre temps. Le chauffeur nous rembourse le prix du retour et voilà.



  
Nous faisons d’abord le tour du village (Monbapa), mangeons une noodle soup bien copieuse, puis allons voir le point de vue sur le mont Popa.
Le monastère est construit au sommet d’une cheminée de lave solidifiée restée en relief après destruction du cône volcanique. Sur le pont Popa sont censés séjourner les nats (esprits) les plus puissants du Myanmar. C’est surtout la présence de singes que nous remarquerons.

Un escalier permet d’atteindre le sommet où s’entassent plusieurs temples et stupas. Nous grimpons les 717 marches à notre aise car il fait déjà chaud.
Les singes sont de véritables chapardeurs : un moment d’inattention et voilà le paquet de biscuits que Serge tenait en main, envolé par une petite main habile. Les femelles ayant un petit sont un peu plus agressives, ainsi que le gros mâle dominant.

En haut, Bouddha se retrouve avec les nats et cela donne une curieuse impression. Très belle vue sur la région.









Nous redescendons au village où nous trouvons un pick-up pour le village voisin Kyaukpadang. A Kyaukpadang, c’est jour de marché. Il n’y a pas de touristes et nous sommes la curiosité du village.





 A 14h30, nous prenons un autre pick-up surchargé pour rentrer à Bagan. Serge est sur le toit entouré de birmans et de paniers surchargés de fruits et légumes.
Arrivés à Bagan, nous allons boire une bière à notre resto habituel. L’instituteur est là. Serge l’accompagne voir l’école.
Après ma douche, je les rejoins au resto. Nous discutons de tout mais pas de politique (l’instit l’évite bien). 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire