samedi 21 juin 2014

Deuxième journée à Mulbeck

Malgré une seconde nuit qui fut tout aussi épouvantable que la première, je me suis levé ce matin avec plus d'enthousiasme que hier. En effet, c'est aujourd'hui que j'ai rendez-vous avec Christian et il est toujours agréable de retrouver des amis, surtout lorsque ces retrouvailles ont lieu loin de nos environnements habituels.
Il n'est que 8h30, et je suis déjà sur la terrasse de la guesthouse à attendre Christian. Mon sac est à côté de moi car dès son arrivée, j'ai bien l'intention de lui proposer de trouver un logement plus sympa. Je suis certain que mes arguments suffiront à lui faire comprendre qu'ici ce n'est pas trop le top !!
9h30, le bus de Kargil est passé et Christian n'en est pas descendu. Vu qu'il n'y a pas trente-six bus sur la journée, je me demande comment et avec quoi il va arriver à Mulbeck ! En tout cas, il a encore largement le temps d'arriver, puisque l'on s'était dit avant le voyage, que si je ne voyais personne à 11h30, c'est que notre rendez-vous était alors manqué. 
Peut-être à cause des deux mauvaises nuits passées ici, l'attente commence très vite à me sembler longue et à 10h, je me dis qu'il ne viendra plus. Je mets mon sac sur le dos, tout en me disant que je ferais peut-être bien d'attendre encore un peu. Oui, non ..... quelque chose me retient, je ne parviens pas à quitter les lieux ! 
Alors, comme pour faire passer le temps un peu plus vite, je me retourne dans le sens des aiguilles d'une montre et lorsque je me retrouve à midi, je constate que Christian est en face de moi. Je suis tellement ébahi par sa présence que je n'ai qu'une phrase : qu'est-ce que tu fais là ? C'est alors qu'il m'explique qu'il est arrivé cette nuit et qu'il a pris une chambre dans la guesthouse à côté de la mienne, tout en me précisant qu'il avait aussi demandé si un autre touriste logeait là. Mais comme je me trouvais dans le bui-bui d'à côté, le patron lui a répondu par la négative ! Voilà comment on peut presque louper un rendez-vous. Heureusement que j'étais resté dans l'expectative, aussi non, je n'aurais sûrement plus été là. Tout est bien qui finit bien !!!!
Nous continuons nos explications, attablés sur la terrasse en prenant chacun un milk tea et une omelette vegetables avec des chapatis. Durant le repas, chacun donne ses péripéties de début de voyage. Pour Christian, qui arrive à peine au Ladakh, c'est surtout sa bonne impression sur Srinagar qui prévaut.  Il est vrai que lors de notre dernier passage en 2010, nous y avions trouvé le couvre-feu et l'armée qui occupait toute la vieille ville (impressions et photos d'époque sur http://www.errances-en-sacados.be/2010/06/srinagar.html ). 
C'est donc avec plaisir que j'apprends qu'aujourd'hui, il fait à nouveau bon de s'y promener. Pour ma part, je lui parle du début de mes aventures et aussi de l'expérience dans cette guesthouse. Christian me répond que l'année passée, il avait été dormir dans le village, dans une belle maison ladakhi qui porte le doux nom de Karzoo. Le repas terminé, nous nous chargeons de nos sacs et sans plus attendre, nous prenons la direction de Mulbeck village. 
Arrivés sur place, le fils de la maison Karzoo nous accueille et nous installe dans une chambre. Comme le veut la tradition ladakhi, il revient peu après avec deux tasses de thé en guise de bienvenue. Il nous signale aussi qu'il y a la wifi dans la maison et que nous pouvons connecter nos tablettes ou ordinateurs au réseau internet. Très bonne idée, nous allons directement pouvoir envoyer un mail à Pascale afin de la rassurer et lui confirmer que tout se passe comme prévu. Après quelques délires inévitables pour la rédaction du texte, Christian qui n'en manque pas une, fait même un selfie de nous deux afin de confirmer nos écrits. 
Le mail envoyé, nous refermons  la porte de la chambre et partons nous promener le long de la rivière Wakha. 
La balade commence bien puisqu'au-dessus de nos têtes, un arc-en-ciel se profile dans les nuages. Sans savoir pourquoi, j'ai déjà constaté que ce phénomène est assez courant au Ladakh, alors qu'en Europe, je ne l'ai jamais remarqué. En tout cas, l'effet est assez intéressant. Nous sommes donc sous de bonnes augures, autant continuer la balade dans cette vallée qui au fil des années devient de plus en plus verte. 
Ce constat est intéressant car cela prouve bien que les ladakhis ont compris depuis fort longtemps qu'il était très important de planter de plus en plus d'arbres et cela dans toutes les vallées, afin de sauver leur environnement.



Il y a vingt ans, on avait l'habitude de dire que le Ladakh était un désert de pierres. Il faut bien reconnaître que ce n'est plus trop le cas aujourd'hui. Regardez-moi ce résultat incroyable. ........ On devrait peut-être en faire autant chez nous avant qu'il ne soit trop tard. Bonnes gens, retroussez vos manches et plantez à votre tour des arbres ! 



Un fait est certain, nous prenons beaucoup de plaisir à nous balader dans cet environnement verdoyant et les sujets pour une photo ne manquent pas.




Et quand la photo est prise, il est devenu normal avec le numérique, que l'on montre directement le résultat. 
Alors un conseil, ne vous promenez plus avec votre vieux argentique, cela ferait des mécontents !!!



Lorsque l'artiste photographe a fini de déclencher, il se transforme tout naturellement en reposoir Ikea pour permettre à l'enfant d'écrire son adresse, ce qui lui permettra, bien entendu, de recevoir ses photos un peu plus tard.


Tout le monde est heureux et pour immortaliser à tout jamais cette belle rencontre, il est évident qu'un tout dernier clic s'impose.


Après cette belle rencontre, la balade peut se poursuivre.
Cette fois, changement radical de décor, puisque nous nous dirigeons à présent vers une gorge. Hélas, il faut très vite faire demi-tour car le sentier disparaît et nous sommes confrontés à d'énormes éboulis.




Ce qui nous oblige, bien entendu, à faire demi-tour et à regagner la vallée.
Là, nous buvons un dernier tea them auprès des peintres qui restaurent le stupa de passage du village. Dans quelques jours, le Dalaï Lama sera de passage dans la région et évidemment, tout doit bien être comme neuf.



Même si parfois les couleurs sont un peu trop kitsch !



Fin de cette belle journée balade. Demain, Christian partira sous d'autres cieux, puisque un rendez-vous l'attend, une rencontre au Zanskar avec le Dalaï Lama. Et ça, cela vaut effectivement son pesant d'or. Nous pouvons regagner nos pénates ladakhis où un repas nous attend.



Salut Christian et bonne chance à toi pour la suite de ton programme. 
Ciao et à la prochaine.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire