vendredi 4 juin 2010

Spiti VI

4 juin

Kaza / Vashist

6h30 le fils du propriétaire du 4X4 passe à la guest house et nous demande si c'est bien nous qui allons à Manali et si nous sommes prêts ? Encore juste quelques minutes pour fermer nos sacs et on va pouvoir y aller ! Il nous montre alors le véhicule qui se trouve à côté de la maison familiale, dans lequel, nous pouvons déjà déposer nos affaires avant d'aller à la maison pour boire un thé et manger quelques chapatis.
C'est très gentil, nous terminons en vitesse de fermer nos sacs et nous rejoignons la famille dans la cuisine pour se restaurer un peu avant le départ.



La route sera longue, il ne faut pas trop perdre de temps. A 7h, nous sommes assis dans le 4X4. Comme nous sommes que deux, le père nous dit qu'il vient avec et que c'est son fils aîné qui va conduire, nous n'y perderons rien car il s'avèrera que c'est un sacré bon chauffeur.



Le véhicule démarre lorsque la mère arrive en courant avec une série de drapeaux à prières pour accrocher au sommet du Kunzum La, que le père dans la précipitation du départ avait oublié.
Ok, nous avons tout, nous pouvons quitter Kaza avec des souvenirs plein la tête de tout ce que nous avons vu ici au Spiti.


Après quelques km de Kaza, nous passons un pont pour aller sur l'autre rive. C'est cette rive que nous allons suivre jusqu'au pied du Kunzum La. C'est inévitable, en chemin nous repassons devant le monastère de Kye où nous demandons au chauffeur de s'arrêter afin d'en prendre une toute dernière photo en guise d'adieu. 







La route continue, nous sommes secoués de toutes parts, on quitte les rives du Spiti pour commencer la longue montée du Kunzum La. 












Nous comprenons immédiatement pourquoi cette route est fermée si longtemps. Durant l'hiver, d'énormes glaciers envahissent la route et au printemps, des équipes du génie civil doivent créer des couloirs dans la glacier afin de libérer la route. Le spectacle est saisissant car nous avons parfois des murs de glace de plus de 5 mètres de haut qui frôlent de chaque côté les rétroviseurs du véhicule.
Pendant tous ces moments un peu dangereux, le père du chauffeur n'arrête pas de psalmodier des prières, afin que tout se passe bien.





Les prières ont eu de l'effet et nous arrivons déjà au sommet complètement dans la brume. Comme prévu, nous nous arrêtons pour tendre les drapeaux à prières, nous faisons le tour du sanctuaire et reprenons notre route.




C'est le début de la longue descente. Sur la piste, une jeep remplie de moines revenant des cérémonies du monastère de Kungri et retournant dans leur monastère, est embourbée dans la neige. Les moines doivent descendre du véhicule et après plusieurs essais, leur chauffeur parvient à arracher son véhicule de la gadoue.
C'est à notre tour mais notre super chauffeur réussit l'exercice en une seule fois.


















Dans la descente, les couloirs des glaciers sont encore plus imposants et les psalmodies du pére reprennent de plus belle.





 



Ici, la piste n'est rien d'autre que le lit de la rivière. Cela nous tassera un peu plus les vertèbres.


On continue dans cette large vallée. Malgré les conditions atmosphériques difficiles, des bergers partent déjà dans les alpages avec leurs troupeaux.  







La route n'est plus très loin, mais ce n'est pas pour cela que nos conditions de route sont meilleures et pour les nomades, c'est encore plus compliqué. 



L'embranchement de la route qui va de Manali à Leh n'est plus très loin. 








Avant d'arriver à notre étape, nous devons encore passer le Rohtang La, sommet de près de 4000m. C'est l'endroit où les indiens nantis vont faire du ski ou du motoneige avec tout le folklore que cela suppose. Le spectacle est d'ailleurs indescriptible, ceux qui sont passés par là, savent de quoi je parle !!!! Aujourd'hui, avec ce mauvais temps, il n'y a pas grand monde sur les pistes de ski. 
Après le sommet, Manali n'est plus très loin. C'est donc après 11h de route pour 200 km, que nous avons rejoint le village de Vashist, sur les hauteurs de Manali.
Maintenant, nous attendons Christian qui doit arriver mardi dans la matinée. 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire