samedi 5 juin 2010

Vashist

5 & 6 juin

Vashist

 Ce n'est sûrement pas l'endroit rêvé pour passer des vacances, mais après toutes ces péripéties de voyage, nous sommes contents d'être là pour le rendez vous. 

En attendant Christian et pour ne pas rester dans notre chambre, nous faisons le tour du vieux Vashist, avec son temple hindou et ses maisons de bois où il règne une activité intense, à cause des premières récoltes d'orge qu'il faut stocker.
Nous terminons sur une terrasse d'un café / restaurant, surplombant la vallée boisée de Beas en se remémorant le voyage avec un disque de David Gray en toile de fond (chanteur folk avec des grandes influences de Dylan).




 










Nouvelle fraiche 18 h, nous venons d'apprendre que la route Manali est ouverte. 

7 juin

Vashist

Aujourd'hui fut une journée à rebondissements. Hier après midi, nous apprenions que la route de Leh est ouverte. Nous avons envoyé immédiatement un sms à Christian afin de lui donner l'information et lui demander aussi quand il voulait partir ?

Réponse : Je suis prêt à partir dès demain après midi. On pourrait déjà aller jusqu'à Keylong. Je suis dans le bus et on va partir dans peu de temps.

Nous réservons une jeep, le départ est prévu pour demain 14h. Le voyage se fera en deux jours car le camping de Sarchu est encore fermé.
sms : Ok jeep réservée pour demain 14h.

Réponse : Ca roule !

Sur ces bonnes nouvelles, nous allons manger. Il ne faudra pas attendre longtemps pour désenchanter puisque pendant le repas, la pluie commence à tomber. Toute la nuit, elle tombera de plus en plus fort. Au petit matin, tous les sommets étaient blancs et la rivière avait déjà un débit plus important.
Je commence à douter et me demande si la chance ne commence pas à tourner.

8 juin

Vashist

Il est 11h45, Christian vient d'arriver. Après les manastés et le plaisir de se retrouver ici, nous parlons de la situation athmosphérique et des problèmes que cela risque d'occasionner pour la suite du programme.
Après qu'il ait pris une douche réparatrice afin de se remettre de son long périple, nous allons manger ensemble un petit bout chez Fernandel 
Ensuite, nous traversons la rue pour aller à l'agence qui s'occupe de la jeep. On nous en dira sûrement plus sur l'état de la route de Leh.

................... En effet, les nouvelles ne sont pas bonnes. Avec toute l'eau qui est tombée cette nuit, la route est bel et bien bloquée et cela dès la montée du Rotang La. Il est difficile de savoir pendant combien de temps la situation restera ainsi, mais il ne devrait pas y avoir de changement dans les prochains jours.
Nous décidons de ne rien décider et laissons passer cette après midi.  

9 juin

Vashist

Au-dessus de nos têtes, le ciel est bleu. Comme nous allons quand même rester aujourd'hui à Vashist, nous profiterons de la journée pour aller faire une balade dans un village un peu plus haut dans la vallée.






Nous descendons directement sur la route par un raccourci. Pour ce faire, nous longeons un ru, que nous sommes obligés de franchir. Comme tout ce qui coule pour le moment dans la région, notre ru a gonflé et nous sommes obligés de retirer nos godasses et chaussettes pour passer.

De l'autre côté de la rive, nous sèchons nos pieds, nous nous rechaussons et continuons notre balade.
Arrivés en bas, nous marchons dans la partie du lit de la rivière qui est encore sèche et rejoignons un pont de bois pour passer de l'autre côté. Ici pas question de penser à passer à gué, le débit est vraiment trop fort.

Clic clac, quelques photos et continuons vers le village. La balade se poursuit entre les champs et vergers.
Nous rentrons dans ce village typique de la région.
Ici, presque la totalité des maisons sont encore en bois, ce qui n'est plus le cas à Manali ou Vashist. Devant les maisons, c'est toujours la même opération, celui de ventiler la paille pour récupérer les grains d'orges ou de blé.










Le tour du village est fait, nous poursuivons la balade vers Manali, qui est à 5 km.
Nous profitons de notre passage à Manali pour demander des nouvelles sur l'état de la route de Leh.
Pas de changement et on nous dit même qu'il n'y a pas de voyage prévu avant une semaine !?!!
Ce n'est pas possible, il faut réagir. A l'allure où cela va, Pascale va rater son avion à Leh.
Nous rentrons à la guest house pour faire le point.
Le point sera vite fait, puisqu'il n'y a que deux solutions ; Soit Pascale rentre par la route directe Manali / Delhi, soit nous partons avec le bus de demain soir pour aller à Srinagar au "Kashmir" via Jammu. Là bas à Srinagar, il y a une route directe pour Leh.
Le détour est grand, mais c'est la seule solution afin d'arriver à temps à Leh et avoir l'avion du jeudi 17 pour Delhi.

Nous allons directement à l'agence pour réserver 3 places pour Jammu. Bus de nuit qui part à 18h et qui arrive vers 8h le lendemain. De là, nous prendrons une jeep collective pour Srinagar à 300 km.
Je m'amuse à penser que j'avais dit que je ne retournerai plus jamais à Srinagar, qui est une ville à gros problémes politiques et où l'armée y est présente à grand renfort.
Il parait, selon les dires d'un kashmiri, que les choses vont nettement mieux.
Je demande quand même à voir !!!

10 juin

Vashist, dernier jour

Tout est prêt. La jounée se passe sans grande histoire. Nous attendons surtout l'heure du départ.
Le reste du temps, nous le passons à se reposer.
17h, on vient nous chercher pour aller à la station de bus. A 17h 40, nous sommes sur place, nous chargeons directement nos sacs dans le bus, puis nous nous intallons sur des sièges d'un autre âge. Le voyage ne sera pas facile !!!!!
Les mots sont trop faibles pour illustrer ce voyage. Disons simplement qu'il a duré plus de 14h et qu'une fois arrivés à Jammu, nous en sommes repartis immédiatement pour rejoindre Srinagar ........... 11h plus tard, soit 25h de route en tout.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire