jeudi 17 juin 2010

Zanskar. II

17 juin

Leh / Kargil


A Kargil, nous retournons à la même guesthouse qu'il y a quelques jours et nous prenons quelques renseignements pour aller jusqu'au Zanskar, étant donné que les taxis sont hors de prix. Une véritable mafia du transport !!! Alors nous disons non et allons reprendre le bon vieux système " le bus "

18 juin

En route pour le Zanskar

Après le Kinnaur et le Spiti, Il était temps pour moi de retrouver l'aventure. 
Le moment est presque solennel, puisque nous allons rentrer cette fois au Zanskar. Chaque voyage est un rêve accompli, mais celui là, je me l'imaginais depuis longtemps. Aujourd'hui il est là, je vais enfin le réaliser (si tout va bien !).

La journée commence sous les meilleurs auspices car au-dessus de nos têtes, le ciel est bleu et nous allons chercher le bus qui part pour Panikhar à 7h.
Panikhar n'est qu'à 67 km mais cela nous avancera déjà un peu. Nous espérons pouvoir trouver là-bas, un véhicule à un prix raisonnable.

Dès la sortie de Kargil, c'est l'enchantement. Nous nous dirigeons tout droit vers les plus hauts sommets de la région. Nous avons en face de nous, les sommets enneigés du Nun avec ses 7135 m, le Kun et ses 7087 m & le Pinnade Peak 6930 m.
La vallée de la Suru est une vallée très verdoyante avec de nombreux petits villages. 













Après 4h30 de route, nous arrivons à Panikar.

Un bus est là, en partance pour Padum, mais il est plein comme un oeuf qu'il est impossible d'y mettre encore deux touristes et leurs sacs.


                 

Nous nous dirigeons vers un touriste bungalow, puisque nous pensons bien devoir passer la nuit ici. Après avoir poser nos sacs, nous allons dans le village pour savoir s'il y a une solution pour aller au Zanskar. Un homme nous demande ce que nous cherchons ? Une solution pour aller jusque Padum ! Une minute, je reviens. En effet, il ne faut pas longtemps pour attendre son retour avec une solution pour nous.
Il nous conduit chez un chauffeur de 4X4 qui est d'accord de nous conduire à Padum et pour un prix nettement plus bas qu'à Kargil, 7000 Rp au lieu de 10000. 
L'heure du départ est prévue pour demain à 7h.
Nous retournons satisfait au bungalow. Une heure après, le chauffeur vient nous trouver pour demander si nous ne voulons pas partir tout de suite. Pourquoi pas ! C'est ainsi qu'une demi heure plus tard nous sommes en route pour une petite étape de 25 km jusqu'à Parkachik.


 ......... Nous longeons toute une série de montagnes maintenant. Des glaciers qui semblent dévaler la pente, se heurtent directement aux eaux de la Suru.
Décidément, la route du Zanskar est loin de nous décevoir. Au fil des km, nous avons la nette impression de rentrer littéralement dans les entrailles de l'Himalaya. Et dire que nous n'avons fait que 75 km, qu'il en reste encore 165 avant d'arriver à Padum.
1h 30 plus tard, c'est notre terminus pour aujourd'hui. Nous sommes à Parkachik, le chauffeur nous conduit dans le touriste bungalow du village. 

Fin de la journée.

Le soir, il y a un couple d'américains qui arrive au bungalow. Ils reviennent d'un trek et veulent aller à Padum. Ils demandent s'il peuvent faire le trajet avec nous et partager ainsi les frais.
Le marché est conclu, nous serons maintenant 4 plus le chauffeur dans la Jeep.

19 juin

Pas encore au Zanskar

Si tout va bien, nous serons cette après midi à Padum. Tout le monde se lève très tôt afin de profiter au plus vite du voyage. Nous prenons la piste sur le coup de 7h. Au-dessus de nos têtes, c'est toujours le grand ciel bleu. Tout est là pour profiter du spectacle que l'Himalaya nous offre.













Au check point de Rangdum, nous sommes stoppés dans notre avancée. Il y a un camion en panne sur la piste à 8 km et il est impossible de le doubler sur la piste trop boueuse. Nous sommes donc obligés d'attendre que cela se dégage.

Décidément, le Zanskar, cela se mérite.
Autour d'un thé, nous attendons patiemment que la piste se dégage. Si le Zanskar se mérite, je trouve personnellement qu'il commence à se faire sérieusement désirer !!!
Entre-temps, nous avons un passager de plus dans la jeep. C'est un Français de la Réunion qui patientait au check point depuis une journée afin de trouver une place dans un véhicule.

Juste au pied du col, nous découvrons le premier monastère du Zanskar. Il est juché lui aussi sur la cîme d'un rocher. J'aurais bien voulu m'arrêter pour y faire une petite visite, mais pour une fois, le programe l'emportera sur les envies de découverte.



 
Après deux bonnes heures d'attente, nous reprenons la piste. Le camion est toujours bloqué, mais ça passe. 
Une jeep qui est devant nous, tente de passer dans cette grande flaque boueuse mais reste aussi embourbée. Les occupants sont obligés de descendre et de mettre les pieds dans la boue afin de dégager leur véhicule. Nous, on attend et on prend des photos !
La première jeep est sortie. C'est à notre tour et nous encourageons notre chauffeur à ne pas rester bloqué à son tour car nous n'avons pas trop envie de descendre du véhicule pour se retrouver à notre tour les deux pieds dans la boue !
Le passage se fait sans mal et nous applaudissons notre champion. Ouf on restera sec.




Après cette péripétie, nous monterons  encore un peu plus haut pour passer le Penzi La, qui culmine à 4.400m.     Ce sera notre dernier col que nous franchirons avant de rentrer dans la vallée du Zanskar. La montée du col est ardue, encore un de ces cols qui est resté fermé pas mal de temps cette année. 


Au sommet c'est le soulagement, après tant de kilomètres parcourus, nous pouvons enfin contempler du haut de notre perchoir montagneux, la vallée du Zanskar.





Comme par enchantement, le décor commence avec trois petits lacs, après cela devient nettement plus aride.
Au fil des km, nous découvrons les premiers villages et le dernier chek Post. Christian me dit "cette fois, on y est". En effet, nous sommes bel et bien au Zanskar et je pense que c'est mérité.




Sur le coup de 15h, nous sommes à Padum. Nous déposons nos sacs à la guesthouse, non pas de l'Himalaya mais au Mont Blanc (Ca ne s'invente pas), où nous avons une vue panoramique sur l'entrée des gorges qui nous emmènera au monastère de Phuktal.
Ce trek, nous allons l'entreprendre dès demain et nous pensons pouvoir le faire en 7 ou 8 jours, inclus la journée au monastère.

A bientôt à tous.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire