samedi 3 novembre 2018

De Thare à Phortse

A cause du froid, il est bien difficile de sortir du lit. A 7h je me décide quand même et je m'habille directement sans passer par le case douche !!
Afin de laisser Pascale se lever à son aise, je vais déjà dans la petite pièce commune du lodge. Une demi-heure plus tard, c'est Pascale qui arrive et visiblement, elle a raté la même case que moi !!!! Oui bon, tout cela n'a pas trop d'importance. Nul besoin de sentir l'eau de parfum N°5 lorsqu'on est en trek.
Pour le déjeuner, notre logeuse n'a pas bien compris notre commande et au lieu d'avoir 2x 2 œufs frits, elle apporte seulement deux œufs. Etant donné que Pascale a un grand besoin de calories, je lui laisse les deux oeufs et moi, je mange mon chapati avec du miel. Cela me suffira amplement.

8h45, nous voilà en route. Comme chaque jour, le ciel est toujours bien dégagé au matin. Même si aujourd'hui, nous supportons nos bonnets et nos gants pour les premières heures.
La topographie du trajet est constitué uniquement de up and down. 
Après 45 minutes, nous voyons le village de Thore. Bizarre puisque sur la carte Thare est avant. ........ Je vous le disais, ici les hommes boivent beaucoup et celui qui a fait la carte devait sûrement en être un !!

Hélas, il n'est pas encore 10h que les nuages commencent à recouvrir les sommets. Assurément, nous avons vraiment bien fait de changer notre itinéraire. Si à 10h, les nuages sont déjà là, alors que nous sommes qu'à 3800 mètres, qu'est ce que cela doit être au sommet du Cho La qui culmine à 5420 mètres ?!
En tout cas, ici on ne voit plus les montagnes qui sont à peine de l'autre côté de la vallée.
Nous arrivons à un ancien stupa qui annonce le village fermier de Photse, avec ses maisons, ses champs et ses yaks.


Mais avant d'y arriver, nous avons droit à un nouveau chaurighot, vide de ses habitants saisonniers et de ses yaks.


Dernier up & down et dernier stupa avant Phortse.


Même météo qu'hier, à midi tout devient gris, le vent se lève et le froid nous engourdit totalement. Au premier lodge, nous nous y réfugions pour boire une soupe.
Lorsque notre soupe est servie, nous nous rendons compte qu'ils ont oublié d'y mettre un peu de poudre afin qu'elle ait un peu de goût. Je vais à la cuisine pour le signaler. Sans problème et un peu gênés, ils rectifient le manque d'ingrédients. Hélas, la soupe n'a pas pour autant plus de saveur. 
Je sors pour voir comment est la visibilité. Je suis forcé de constater que c'est la purée de pois, cependant, nous voulons quand même continuer vers Pangboche. Mais au bout d'un quart d'heure, nous croisons des trekkeurs qui nous conseillent de ne pas continuer car le chemin devient très étroit et on n'y voit pas grand chose. Sur ces conseils, nous faisons demi-tour et retournons au lodge Kundum pour y passer la nuit.
En attendant, nous commandons un big thermos de thé et nous nous installons près du feu. A part deux porteurs, il n'y a pas d'autres clients.
La dame vient demander ce que nous voulons manger ce soir ? je lui réponds que si les macaroni frits and cheese sont meilleurs que sa soupe de midi, alors nous en prendrons deux. Elle comprend la plaisanterie et me répond qu'elle va faire son possible !!!
....... Nous avons été servis comme des invités. Ce fut très bon.

Son mari est venu nous dire que la soupe était un accident de jeunesse de sa fille !!
Le mari n'est autre que Phinjo Sherpa qui a fait 9 fois l'Everest.
J'étais tellement intimidé que je n'ai même pas eu le courage de lui demander de faire une photo avec lui. Je me suis donc contenté des photos qui étaient aux murs.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire