jeudi 28 juin 2018

Lamayuru et son monastère

Nous nous levons tôt. Padmo n'a pas trop le temps de nous préparer quelque chose car elle doit aller soigner les moines au gonpa. Il faut savoir que les moines sont des personnes importantes pour les ladakhis et que ceux-ci se coupent en quatre, même en huit si nécessaire pour eux. Je dis à Padmo de ne pas se faire de mouron pour ça, que je vais bien nous préparer une omelette avec des chapatis avant notre départ. Padmo est vraiment embêtée mais elle ne peut pas faire autrement et nous la rassurons en lui disant que nous comprenons fort bien.
Le petit déjeuner terminé, nous disons au revoir à abele qui nous offre deux bonnets tricotés par Padmo en nous disant qu'on en aura besoin dans l'Himalaya népalais ! 
Juley abele et à l'année prochaine.
8h50: nous quittons la maison sous une pluie fine. Il nous faudra presque 2h pour rejoindre la route. Nous constatons que la pluie des derniers jours a augmenté le débit du ruisseau qui envahit le chemin. Arrivés à la route, nous nous installons au bord de celle-ci en attendant le bus qui nous conduirait à Lamayuru. L'attente commence à se faire longue et la météo froide et pluvieuse n'arrange rien. Pascale prendra d'ailleurs froid et commencera à beaucoup tousser. Cela durera jusqu'à Kargil où nous aurons l'occasion d'acheter des médicaments. Toujours pas de bus à l'horizon, par chance, un automobiliste se range à notre hauteur. Il va à Kargil et se propose de nous prendre. Chouette, et en plus, voyant qu'on était frigorifiés, il a mis le chauffage. Pascale reprend des couleurs, mais continue à tousser.
A Lamayuru, il nous dépose devant la GH Tharpaling et nous lui donnons 200 roupies pour ses cigarettes.
La porte est ouverte, mais il n'y a personne dans la GH. Comme la chambre que j'occupais l'année passée est libre, j'y dépose nos sacs et nous commençons à nous installer en attendant que Tsiring et Rigzing reviennent de leur restaurant. Enfin, Tsiring apparaît et elle est toute contente de me retrouver et nous offre directement le thé. En buvant le thé, nous discutons des changements qu'il y a eu à Lamayuru, tandis que Rigzing arrive à son tour. Je leur remets les photos de l'année passée, mais Rigzing constate qu'il n'y a aucune de lui et il me demande, en rigolant, pourquoi ? ...... Pas assez beau !!!! .... grand éclat de rire.



Ensuite, nous montons au-dessus du monastère par des petits chemins ruraux avant d'aller dans la salle de prières où des moines sont occupés à créer un Mandala, soit un travail de l'impermanence. Une fois fini, les poussière du mandale seront dispersées.



Pour ne pas trop déconcentrer les moines dans leurs travail, nous descendons dans un autre petit gonpa où un groupe de femmes âgées et d'enfants entonnent des chants "Hom Mani Padme Hum".Nous restons dans un coin à suivre cette puja spéciale. Puis, un moine vient les accompagner. Midi oblige, une collation est donnée aux participants, y compris nous : Thé, thukpa, bonbons et biscuits. Je profite de ce moment pour faire quelques photos des fresques murales. Les chants reprennent quand vers 14h, un moine plus âgé vient donner des enseignements à l'assemblée. Comme nous ne comprenons pas, nous choisissons de quitter les lieux. 








Au programme de demain, nous irons nous promener au pays de la lune, même si cela ne semble plus très original puisque d'autres commencent à parler de mars !!!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire