mardi 19 juin 2018

Arrivée à Leh

Après nos péripéties au départ de Bruxelles et après plus de 10 heures de vol, nous voici enfin au-dessus de l'Himalaya en direction de la ville de Leh. Ville où nous allons commencer notre périple indien, en passant par les régions du Ladakh, Zanskar, Lahaul, Spiti et Kinnaur, avant de nous envoler pour le Népal où nous ferons deux grands treks, le Langtang et le Camp de base de l’Everest. Longue aventure que nous projetons de faire en six mois.
Si vous êtes un lecteur régulier de ce blog, vous constaterez que cette fois, nous ne publierons pas, en ce qui concerne l'Inde, nos anecdotes et photos de notre périple  au jour le jour. Cela nous semblait en effet inutile puisque nous n'en sommes pas à notre premier voyage là-haut et qu'il y a eu déjà de nombreuses pages écrites sur la région. Alors pour éviter de nous répéter, nous avons choisi de publier uniquement nos temps forts. C'est à dire, les rencontres et les opportunités qui nous ont été faites pour visiter (enfin) des lieux que nous n'avions jamais pu visiter parce que nous ne trouvions pas LA bonne personne qui allait enfin nous ouvrir la porte, celle-ci ne s'ouvrant que rarement et surtout pas aux touristes. Il y aura aussi des découvertes incroyables, comme celles du stupa secret et le stupa de passage avec des statues de Bouddha (unique au Zanskar), ainsi qu'une grotte de méditation, une salle de prières privée dont nous sommes les seuls à avoir eu le privilège de voir et de surcroît, de pouvoir photographier à la condition expresse de ne jamais révéler le village où elle se trouve. Il y aura encore (la rencontre) avec la momie de Gyu ...... etc. A coup sûr, cette année a été une année exceptionnelle sur le plan des trouvailles. Toutes n'ont peut-être pas été fortuites, car leurs existences m'avaient été faites par des "spécialistes" de la région, mais elles ont toutes été à coup sûr très surprenantes. C'est donc avec un plaisir non dissimulé que nous allons vous faire découvrir tout ça. 





 Il est 7h30 du mat et nous survolons Leh, la capitale du Ladakh.
Le temps de récupérer nos sacs à dos, nous prenons un taxi pour la Malpak guesthouse où nous retrouvons avec plaisir la petite dame propriétaire de la GH.
Le temps de boire un thé, de s'installer dans la chambre et de donner des nouvelles à la famille et aux amis restés au pays. Après quoi nous décidons, Pascale et moi, d'aller nous dérouiller les jambes dans le vieux Leh.



Toujours agréable de se promener dans le vieux Leh, qui au fil des années, a été restaurée avec les détails de son riche passé.




 Ici ne vivaient que les marchands ayant tous fait fortune aux temps lointains où les frontières étaient ouvertes. Leh était effectivement la plaque tournante de toute la région.
Cela allait, pour faire simple, de l’Afghanistan au Tibet.


Aujourd'hui, il ne reste que les souvenirs de cette époque glorieuse. Il subsiste toutefois quelques témoignages de-ci de-là dans la ville. Comme par exemple, une salle de prières que les commerçants avaient financé.
Depuis des années que je viens ici, j'ai toujours trouvé porte close. 
La seule chose que j'avais pu entrevoir par la petite fissure de la porte, c'est le Bouddha Maitreya. Evidemment, cela me laissait sur ma faim.


Cette fois encore, j'ai bien cru ne jamais pouvoir regarder autre chose que ce que l'interstice de la porte voulait bien m'offrir.
J'en ai parlé à mon ami Bal Krishna, bijoutier ayant son atelier non loin de ce Chamba gonpa afin de voir s'il ne pouvait pas m'aider !! Il me dit qu'il y aurait bien une solution, mais que je devrais patienter deux trois jours. Avec humour, je lui dis que cela fait plus de 18 ans que j'attends et que j'attendrai bien encore quelques heures de plus. Deux jours plus tard, il me prévient qu'un rendez vous est fixé avec celui qui possède la clé.
Voilà comment j'ai pu enfin visiter ce Chamba Gonpa forcément très ancien.




Les œuvres bouddhiques sont totalement différentes de celles que l'on peu voir dans les monastères. Il n'y a juste que les statues du Maitreya Bouddha et Guru Rinpoche et son Mantra "OH AH HUM VAJRA GURU PADMA SIDDHI HUM" qui sont identiques.

 



........ je ressors du gonpa avec la satisfaction d'avoir pu enfin admirer cette salle de prières bouddhique, mais que cela fut compliqué. Comme dicton le dit : mieux vaut tard que jamais.



Je terminerai la balade dans le vieux Leh avec un clin d’œil à l'enfance.
........ En rentrant à la guesthouse, nous rencontrons le papa de Palmo du hameau de Tar. J'avais remarqué l'année passée que sa radio commençait à vieillir. Nous lui avons donc apporté une nouvelle afin qu'il puisse suivre les informations sans grésillement.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire