mardi 5 septembre 2017

En route pour ma dernière aventure 2017 au Ladakh

Nous sommes le le 5 septembre. Dans dix jours je prendrai l'avion pour rentrer à Delhi. Ces trois mois ont passé véritablement à une allure folle. 
Aujourd'hui, je retourne dans la famille Kutipa que je vais revoir avec grand plaisir. Mais cette fois, je ne vais pas pour me reposer en attendant que je m'habitue à l'altitude. J'y vais pour faire la montagne qui se trouve derrière le village, le Tar La qui fait peur à beaucoup de monde.


Il est onze heures et je suis dans la gare routière où le bus qui me conduira à Nurla va bientôt partir. Comme toujours, je suis content de quitter Leh mais cette fois, encore un peu plus, car il y a eu de nombreux jours de grève suite à de différents problèmes entre les bouddhistes et musulmans. Comme tout cela est bien compliqué, je ne m'en occupe pas trop. Hélas, les touristes sont aussi un peu concernés vu que tous les magasins et restaurants restent fermés pendant des journées entières. Nous ne pouvions donc pas boire un thé ni aller manger en ville. Heureusement que nous nous débrouillons dans nos guestshouses et hôtels respectifs car aussi non, on serait obligé à faire des journées de jeûne !!
En tout cas, cela donne des images bien particulières comme celle-ci.


Me voilà donc en route pour ma dernière aventure de cette année au Ladakh.


Pour rejoindre Nurla, il n'u a pas d'autre solution que de reprendre une nouvelle fois la "National Highway N1, avec l'Indus et les montagnes que je vous ai déjà montrés lors de mes passages présédants.


 Avec cet ambouchure que je ne sais côtoyer sans le photographier.


Avec ce même endroit, mais avec une photo prise depuis l'avion qui venait de quitter l'aéroport de Leh.



Le pont menant au village de Alchi.


Et enfin, la passerelle qui me premettra de rentrer dans les gorges conduisant au hameau de Tar.


Cette passerelle qui, pour une fois, est à sens unique pour moi !!


Comme le soleil est radieux, je vais faire cette balade de deux heures, comme si c'était une première fois et prendre mon temps pour y faire des photos.



 Il est plaisant de constater que tout doucement l'automne s'installe déjà au Ladakh.


Grâce à ces gorges très étroites, il est inenvisageable d'y construire une route. Je vous laisse donc découvrir ce trek comme si nous étions avant que ce Ladakh ne soit défiguré par le modernisme.

 

Avec cet arbre où je ne sais jamais passer sans penser à ma petite Pascale.
Il est certain que l'année prochaine, elle sera avec moi.
 

 

Après ce beau parcours, me voilà à Tar.
Et lorsque la maman de Tashi me voit, elle vient aussitôt me faire un julley et m'inviter à prendre un thé chez elle.

 





A la maison Kutipa, nous nous retrouvons comme promis, il y a déjà deux mois et demi. Le tournesol représente un peu le soleil qui est dans nos coeurs.  

 


Et Palmo nous prépare mon repas préféré, une bonne thenthuk. Palmo me dit que j'aurais dû prévenir que j'arrivais, elle m'aurait fait des momos. Je lui réponds qu'elle les fera la prochaine fois pour Pascale. Ok, je compte sur toi, me répond Palmo.
Au repas du soir, le papa me demande jusque quand je reste ? Je dis que demain matin, je partirai pour le Tar La. Hooooo, tu es courageux !! Quand à Palmo, elle ne fait qu'une grimace en tirant un peu la langue, pour me dire que le pass est franchement compliqué.
Le papa me fait en vitesse un petit plan en traçant le trajet à effectuer et me le remet en me disant : si cela ne va pas, tu reviens. Ok, je ferai comme ça !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire